samedi 29 septembre 2007

"Celebrity cars" après les "Celebrity brands"?

Alors que NPD annonce des chiffres en baisse pour le segment des "Celebrity Fragrance" ($168 million en 2005 et $140 million en 2005...quand même), le marché s'interroge... et si une nouvelle niche émergeait, celle des ...voitures célèbres?


Alors Hummer doit se pousser dans les linéaires Américains pour laisser de la place à "Mustang",le nouveau parfum masculin né d'une licence de Ford au groupe Lauder (via sa division Aramis and Designer Fragrance). Lancé en Juillet chez Sears, le groupe annonce qu'il était numéro 1 durant son lancement (propos de Jessy Porto, le Director of Global Marketing for Aramis and Designer Fragrance" vu sur le site Menflair.com). Le secret: la marque serait extrêmement aspirationnelle pour les jeunes hommes de 27 à 59 ans, ce qui représenteraient la cible des acheteurs de parfums masculin (c.q.f.d). Déjà, Cadillac à confirmé qu'un projet parfum sous licence pourrait voir le jour....
Alors, à quand le parfum Jaggar pour Monsieur et le parfum Mini Cooper pour Madame?

Etre "Try-consumer" avant d'être "Consumer"



Ils étaient plus de 100 à faire la queue le 25 juillet à Tokyo devant Sample Lab, le premier laboratoire de tests au monde qui a ouvert ses portes cet été dans un superbe immeuble du quartier branché d'Harajuka. Pour un droit d'entrée symbolique de 300 yen et un abonnement à l'année de 1000 yen , les Tokyoïtes âgé(e)s de plus de 15 ans uniquement pouvaient essayer tous les nouveaux produits proposés par le laboratoire.




Le but du concept «Tryvertising» imaginé par l'agence marketing nippone Mel Posunetto est triple : mettre en avant le consommateur heureux comme un Bisounours d'avoir la primeur, collecter les retours des produits testés, et créer le bouche à oreille, arme des plus efficaces pour le lancement d'un produit.




Alors serait-on entré dans un monde à l'envers, où le marketeur n'aurait plus à payer ses tests consommateurs et serait plutôt rémunéré dans cette phase?




Cette initiative s'inscrit surtout dans un vrai changement dans l'acte de consommation et met en avant la tendance du "consom'acteur", où le consommateur veut trouver de nouveaux moyens d'expression, sortir des circuits habituels et intervenir directement dans la création d'un produit plus personnel.


Green Dunhill


Dunhill se met à l’ère Ecologique, et lance un sac high tech équipé de panneaux solaires. Un système qui permet à la clientèle masculine de la marque de recharger téléphones, baladeurs et autres gadgets en se passant de prise de courant
Issu de la collection Dunhill's Favorities, ce modèle un peu particulier baptisé Solar Bag a été conçu pour contenir tout le nécessaire « de l'homme qui vit avec son époque ». Outre les traditionnels passants pour stylos et l'emplacement à porte-feuille, des pochettes ont été prévues pour téléphone portable et lecteur MP3.




Une idée sympa, à quand la palette maquillage avec panneau solaire pour recharger le i-pod?
(vu dans www.fashionmag.fr)

Alliance de quartier?



Voici une alliance inédite dans la profession, celle d'une marque de fragrance niche, Bond n°9 à l'une des adresses le plus emblématique du shopping glamour à New York, Saks Fifth Avenue.


La marque de fragrance Bond number 9 avait déjà étonné par le succès de sa gamme de parfums au positionnement inédit: des fragrances sophistiquées autour des quartiers de New York (Wall Street, Chelsea,...) et révélant des signes de l'élégance inspiré des racines américaines.


Bond n °9 était déjà un des best sellers de l'enseigne de Saks Fifth 5e avenue, ce lancement met en avant une des adresses incontournables de New York et sera certainement une initiaive qui fera parler d'elle dans la profession ...a quand le parfum du Bon Marché?
(Vu dans www.specialchem4cosmetics.com et dans Marketing Daily).

Nintendo DS - belle de console


Nintendo DS avait déjà cartonné avec son programme d'entraînement mental du Dr. Kawashima permettant de se "rajeunir" l'esprit, aujourd'hui, Nintendo se met au conseils de beauté.


Dream Skincare est un logiciel entièrement consacré aux soins du visage. Parrainé par la papesse de la discipline, Chizu Saeki, ce "jeu" proposera notamment un questionnaire pour analyser votre type de peau suivant cinq paramètres bien distincts, afin d'adapter un régime alimentaire et les techniques de massage adaptées. Partant du principe que la "balance hormonale" est la clé d'une jolie peau, le jeu analysera également les évolutions de température de mademoiselle jour après jour, pour établir un graphique avec de multiples informations, comme les variations en fonction des phases lunaires...


Alors que le virtuel se féminise de plus en plus ( Second Life serait composé à 50% de femme), cette initiative doit inspirer les acteurs de la cosmétiques. Comment aller au delà du leaflet produit, du CRM, du site internet pour toucher la consommatrice?


A quand une aliance Nintendo à une belle marque de cosmétique pour un soin encore plus personnel?....


La distribution se met au "green"...









Développement durable, nouvelle éthique, explosion du bio,... les américains ont l'avantage d'avoir un mot qui résume l'ensemble de ce mouvement de fond: le "Green".

De l'autre côté de l'atlantique, les chaînes de supermarchés "Green" se sont développées, et arrivent à parfaitement allier une nouvelle éthique de consommation à une présentation attrayante de produits de qualités issus de cette nouvelle génération eco. Wholefoods, la chaîne de 200 points de ventes, propose un véritable concept de distribution transversal dans le domaine (aliments bio, commerce équitable, livres sur les médecines douces, cosmétiques bio,...), un véritable lieu de vie où le shopper peut à la fois faire ses courses, s'informer sur les produits cosmétiques dans les "Beauty Spaces", et finir ses courses au "salad bar".

En France, nous avons tous (et toutes) été séduites par la campagne de la rentrée de Monoprix et plus récemment, les supermarchés Casino, ont annoncé qu'ils se préparent à afficher l'impact environnemental de leurs 3000 produits. Ainsi, à l'instar de la chaîne britannique Tesco qui a fait une annonce similaire en juillet, Casino s'apprête à mettre en place un nouvel étiquetage : chaque produit sera doté d'une étiquette qui indiquera au consommateur la distance parcourue, les émissions de CO2 liées à la fabrication de son emballage et les possibilités de recyclage. Un code couleur (du vert au rouge), décliné selon l'ampleur des impacts environnementaux associés au produit, complétera cette information. Une pratique déjà mis en place par certaines marques comme Timberland aux USA qui étiquette désormais ces produits de l'étiquette de leur empreinte énergétique
vu dans: http://www.novae.ca/


Côté beauté, les grandes chaînes de parfumerie s'organisent encore modestement, alors qu'Organic Monitor annonce que le marché des produits "personal care" du secteur "nature et bien-être" ont progressé de 20% en 2006 (source ICN).

Les nouvelles marques de "Cosm'éthique" de Beauté Bio déferlent sur les comptoirs et cherchent pourtant à dénicher les écrins de distribution qui leur permettront d'être fidèles à leur mission et vocation . Du côté d'internet, Mademoiselle Bio propose dans son site des produits venant du monde entier à la fois chic et bio avec des conseils personnalisés pour toutes celles qui cherchent à en savoir plus (http://www.mademoiselle-bio.com/).


Le Printemps Haussman vient de se faire une nouvelle beauté et a créé l'espace Beauty Room , un espace dédié à ces marques avec des conseils personnalisés et a laissé la place à un stand pour la marque Dr. Hauchka (source Cosmetique Hebdo du 17 septembre 2007).

Par ailleurs, Naturalia, la chaîne spécialisée dans le secteur du bio, avec déjà 34 boutiques, a annoncé qu'elle s'attaquait au marché de la beauté. L'ouverture de trois espaces vente "Naturalia Beauté Bio" ont été annoné, le premier s'est ouvert le 1e septembre au 126 Boulevard Raspail, avec un espace de 60m2 avec 4 thématiques; la cosmétique, l'hygiène, l'aromathérapie et le maquilllage et un espace cabine soin pour une découverte personnalisée. Le tout décoré "eco-beau":: bois, peinture eco-label, éclairage basse tension... pour une philosophie bio dans les moindres détails.(Vu dans www.Fashionmag.fr et Cosmetic 10.09.2007)

Alors, a quand plus de coin de verdure dans nos parfumeries favorites, où pousseraient les fleurs issus des emballages de PlantLove (Cargocosmetics), le tout décoré de bambou (qui se régénère trois fois plus vite que le bois) ,dont l'énergie serait issu des énergies renouvellables et l'air y serait l'un des plus purs?