jeudi 11 décembre 2008

Bonne nuit Institut Très Bien....

Photo: Institut Très Bien




Une belle histoire avait commencé en 2004, une création de Frédéric Burtin, récompensée par le prix du Jury Beyond Beauty, et exposée dans les plus jolies vitrines du monde de la beauté (Bon Marché, Henri Bendel, ...)

On aimait beaucoup cette marque aux évocations actuelles, son histoire d' héritage revisité, ses colognes aux effluves raffinés et ses emballages à la sobriété siglée.

Mais l'aventure s'est arrêté, à l'aube de la nouvelle année.

Alors, très belle nuit Institut Très Bien et réveillez vous vite!

mercredi 10 décembre 2008

Beauty Talk ou Beauty Bible? Interview de Sylvie

Beauty Talk





Enfin le dictionnaire que tous les pros de la cosmétique attendaient! Beauty Talk est le dico complet anglais/français destiné à ceux dont la cosmétique est le métier ou la passion.

Mais c'est également la belle histoire de famille, d'un père et de sa fille à l'origine du projet, tous deux ayant fait carrière dans cette industrie.

Nous avons rencontré Sylvie Husson, co-auteur (donc la fille) de cet ouvrage pour échanger avec elle sur son inspiration


Pourquoi un dictionnaire spécialisé dans les termes cosmétiques?
La beauté n'a pas de passeport et la cosmétologie non plus !!! Durant toutes mes années en tant qu'Attachée de Presse Internationale j'ai pu constater que ce genre de dictionnaire n'existait pas, hormis quelques petits lexiques et glossaires. Il est certain que c'est un travail de fond certes, draconien, mais indispensable dans notre monde d'aujourd'hui. Sa création demande une parfaite expertise de la cosmétologie.
Existe-t-il plus beau que de sublimer une femme - de l'aider dans sa quête, à la recherche de sa beauté intérieure et extérieure ??
A mon tour, j'ai voulu contribuer à la connaissance de la cosmétologie en y apportant mon expérience.





Raconte nous ton envie et ton inspiration pour cet ouvrage...
C'est avant tout une expérience très personnelle. Dense et intense !! En effet ce dictionnaire est le fruit d'une complicité très forte entre un père et sa fille. Il est le résultat d'un travail de quasi 10 ans. En effet, mon père, Michel Husson diplômé textile à passé la majeure partie de sa carrière dans la vente et le marketing . Il est déjà auteur de deux dictionnaires: Le Dictionnaire de Mode - Fashion Dictionary et Le Dictionnaire des Textiles à Usages Techniques - The Dictionary of Technical Usage Textiles. Tous deux sont édités par L'Industrie du Textile. C'est ensemble que nous avons vécus cette aventure !!

Les expressions ont-elles évolué depuis ces dernières années? Plus scientifiques, plus spécifiques?

Oui bien sur ! Non seulement les expressions ont évolué mais la recherche aussi !! Les produits sont plus spécifiques et scientifiques - il fallait donc suivre le mouvement et prendre en compte tous les nouveaux paramètres de cette évolution.

Any other things?
Nous sommes heureux de constater que nous avions raison de persévérer dans la rédaction laborieuse de ce dictionnaire. De part les premières pré-commandes nous pouvons d'ores et déjà constater son succès. BEAUTY TALK est déjà pré-commandé aux USA, dans les pays du Golfe, en Chine et en Asie ainsi que dans la quasi-totalité de l'Europe.






Alors bon vent Sylvie!





dimanche 7 décembre 2008

FRAGRANCE PICK - November 2008

Here is the picks of Nathalie Pichard, Fragrance Evaluation consultant in Paris.

‘If There Ever Was… a book of extinct and impossible smells’ by Robert Blackson






Robert Blackson is a trailblazer in the nascent field of conceptual scent art. He recently curated an exhibition at the Reg Vardy Gallery in Sunderland, England, that took viewers through fourteen significant points in time and space using only the olfactory sense. The concept came from reading Eric Schlosser's "Fast Food Nation." The book mentions how food corporations can use artificial chemicals to engineer smells and tastes that replicate virtually any substance. With this in mind, Blackson tasked perfumers (Buxton, Duchaufour…), chemists, botanists and even a NASA scientist to engineer smells that most humans might never experience. Scents created include everything from long extinct plants to the fragrance immediately following an atomic bomb explosion. "If There Ever Was" features paper inserts that correspond to the exhibit smells, all manifested through scratch-and-sniff technology.



‘Fragrances of the World 2009’ by Michael Edwards





This special 25th anniversary edition is dedicated to Pierre Dinand,father of modern perfume bottle design, who signs by his bottle drawings, all the pages of the book.

The first of its kind to speak directly to consumer, via print and internet, Fragrances of the World encourages people to try new scents and to explore new means of olfactory self-expression. It approaches this task by information that has previously never been revealed to the general public in such a comprehensive manner-careful orchestration of fragrance families, identification of iconic fragrances, perfumers and olfactory pyramids as well as information on long vanished perfumes. Fragrances of the World guide is the Fragrance bible.
Available on his website http://www.fragrancesoftheworld.com/



‘Le Temps du Parfum’ by Patty Canac & Samuel Socquet Editions Minerva





Co-written by a specialist of smelling and perfumes since 18 years, Patty Canac and a journalist, this book is an olfactory travel. Exoticism, sensuality and spirituality, fragrances are around our souls and our bodies. Discover the sense of smelling through Self Love (herbs, aromatherapy, odors of wellbeing…), Love of others (Spices, odors of love, of sex, of kisses, aphrodisiac odors…) or Love of God (Fumigations, sacred woods, scents of the spirituality…).
Raw materials are explained, smells of the world are analyzed…to find out the mysteries of smelling through its totems, rituals, religions and legends.

mardi 11 novembre 2008

Quand l'humour s'invite dans le street marketing

Et si choisir un homme était aussi simple qu'acheter un soda ou un chocolat?

L'agence TBWA Whybin a relevé le défi en créant un évènement hors du commun à Aukland (Nouvelle Zéelande) pour le site Flossie.com, site féminin qui promet: "Whatever You need, It's on us ".

Pour le prouver, le site a créé un évènement hors du commun, et a transformé un distributeur de coca cola en distributeur... d'hommes (heureux élu d'un casting par l'agence). Un quiz permet de choisir le type de personnalité du mâle (Mr Classic, Mr Romantic,...) et le "perfect match" sort de la machine, un bouquet à la main! Attention, la sélection d'un Mr. Perfect n'est pas humain (je vous laisse deviner la suite...).



Une campagne à la fois étonnante et créative, qui ouvre la porte à plein de possibilités créatives et inspirante pour notre industrie ...



Si vous voulez en savoir plus sur le méchanisme, look at this:





mardi 28 octobre 2008

Fragrance Books & Exhibitions - October 2008


Nathalie Pichard, Fragrance and Evaluation Consultant, captures the trends in fragrance and adds a little cultural twist to our blog. Inspiration seeds signed by Nathalie, for this October 2008 focus:

Plaisirs de Parfums – Editions Paja, 2008






The Paja Editions will publish a new book on perfume in October-November 2008 authored by Béatrice Boissière under the artistic direction of Coco Tassel. Plaisirs de Parfums proposes to retrace a world history of fragrances since the 19th century with attention devoted to the compositions of fragrances and anecdotes on the milieu of perfumers. Long-lost fragrances are also not forgotten... The book includes four pages of detachable blotters. The publishing house describes it as a book-object (livre-objet) and as an olfactory saunter. Available on November 10th in bookstores but can also be purchased online (from October 24th) from Paja boutique.
Source : thescentesalamander



L’Inde des Parfums - Éditions Garde-Temps, 2004

India is the new country to go. Trendy but still mysterious. For many, India is known for its raw materials used in perfumes, rituals of beauty and religion, and the Maharajas… But India is richer than those clichéd things. Enjoy this beautiful book dedicated to fragrance raw materials (tuberose, vetyver, sandalwood, rose…), indian beauty, and history to discover the country. A good way to visit this country by looking, reading and smelling (micro-encapsulation technics used thanks to Laboratoire Dessence) … Written by perfumer Nicolas de Barry (author of many books about fragrances and India), the book is enriched by Laurent Granier’s wonderful pictures.
More info : http://www.garde-temps.net/ / http://www.chateau-de-frileuse.com/



Olfactory workshop -‘International Heritage Fair’

‘Salon International du Patrimoine Culturel 2008’ (13th edition) 6 to 9 Nov 08


Approaching forgotten or old trades by smelling their olfactory environment is always a nice and interesting experience for schoolboys and parents Three atmospheres have been imagined with 12 blends to smell , driving children in the discovery of the leathery, woody, metallic or smoky notes of the craftmen and restorers for a sensory and cleaver adventure!



On Sunday 9th, a conference will be given by l’Osmothèque. This olfactory, fun and educational heritage workshop for children (and adults) will take place at Salon du Patrimoine Culturel 2008 located in the Carrousel du Louvre, Paris, on 6-9 November 2008. Organized by Secession and will host 250 exhibitors …expecting around 20 000 visitors.

Fragrances and raw materials partner and consultancy Drom International Fragrances+ Editions Garde Temps (Arielle Picaud, Artistic Director)

More info : www.patrimoineculturel.com

Don’t forget to visit !
« Born to smell and the new noses »






Exhibition at Palais de la Découverte PARIS 14/10/08 – 03/05/09
For children and adults. A funny way to discover and smell around 90
odors.


More info : http://www.apex.expo/ or http://www.palais-decouverte.fr/

La fashionista cream?

credit photo : le site SteamCream





Ce n'est ni un parfum solide, ni un produit de maquillage, mais une crème qui est en passe de devenir la crème "chouchou" des bloggeurs. SteamCream est une nouvelle marque de niche, une création originale issue d'une collaboration Japon-UK, qui casse les codes habituels du soin et qui a réussi à montrer sa différence.


- Collector : Très design, les collections dessinées par un artiste Japonnais, Takayuki Totsuka sont en série limitée, pour que la marque soit toujours dans l'actualité.

- Ethique : la marque revendique la traçabilité de ces ingrédient (natural and vegan) et l'absence de tests sur animaux. Un emballage réduit à son minimum, pour une démarche responsable.


- Novateur : un procédé "vapeur" (steam), permettant un mélange subtil des ingrédients, rendrait la texture encore plus légère et plus brillante.



Lancée d'abord au Japon, SteamCream vient de démarrer à Londres chez Liberty's où la petite boîte se vend £9,99. Pour en savoir plus : http://www.steamcream.eu/


A suivre...

vendredi 3 octobre 2008

HBA New York - Inspiration....


L'industrie des cosmétiques et parfums Nord Américaine s'est réunie les 9/10/11 Septembre 2008 à New York à l'occasion du HBA.
Une occasion de parcourir les tendances de l'industrie du point de vue des professionnels et plus particulièrement des fournisseurs d'ingrédients et de packaging.

Au programme, de nombreuses conférences sur les thématiques marketing, ingrédients, parfums, ... et un salon réunissant les acteurs de la beauté "en amont". D'après les organisateurs, ce salon réunit plus de 16000 participants pour plus de 700 exposants ou partenaires de conférences. Quelle est la vision de l'industrie quant aux thématiques futures et quels sont les thèmes qui émergent?
Voici les quelques sources d'inspiration qui nous interpellés lors de ce séjour new-yorkais.
1. La "greenattitude" adoptée par nos boitiers et flacons:

Développement durable, "eco-friendly", green,... c'était certainement le thème majeur de ce salon et plus particulièrement du côté des emballages: plastiques recylés, biodégradables, bio-matériaux, papiers compostables, encres végétales, pinceaux en bambou, applicateurs en coton bio.... Au delà des discours de formulation naturelles ou bio, les emballages et PLV vont se mettre au vert, et l'industrie propose désormais une palette de possibilités créatives de qualité!



Leoplast - plastique à base de maïs pour Cargo Cosmetics



Selon Mintel, le nombre de revendications bio/organic a augmenté de 173% de 2006 à 2007.


Côté innovations, des papiers "tree-free", créés à partir de minéraux et des trousses ou boîtiers fabriqués à partir de pneus ou chutes de l'industrie plastique apportent une nouvelle dimension créative à l'industrie.

Dans la thématique "think outside of the box", palme créative pour la société Terracycle avec sa présentation "Poop packaging - the wonderful world of waste". Le concept : "Using garbage to create a better world!". La société a créé ainsi une gamme complète de produits nettoyants, fertilisants,... utilisant directement des emballages (bouteilles, sachets,...) issus des poubelles et redécorés et rhabillés. La marque a été jusqu'à l'organisation de "brigades de collectes", en association avec des écoles, et cumule ainsi les avantages d'un emballage moins cher, d'un réseau de consommateur concernés et d'une image de marque attirant la sympathie. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à surfer sur leur site (http://www.terracycle/. net) ou la video ci-dessous expliquant le concept des "brigades" ...























2. Beauty tools and beauty tricks:


Au delà de l'effervescence des applicateurs en tout genre et pinceaux permettant des gestuelles de plus en plus originales ou précises, les "outils de beauté" prennent des formes de plus ne plus originales et les emballages s'inspirent plus que jamais des codes d'autres industries.

Les pinces à épiler changent de look (ex: Belvada), les auto bronzants empruntent les codes du bricolage (roll n tan de Sun Labatories) , les multiples gants ou chaussettes de manucure/pédicure se font de plus en plus hydratants et fashion (ex: geligne silipos) et les applicateurs de rouge à lèvre ou vernis prennent l'allure de stylos (ex: rocker).

Roll n tan - Sun Laboratories



3. Beautiful food or delicious beauty?

Lancé aux Etats-Unis en Septembre 2008 et présenté lors du salon, Glowelle est la nouvelle boisson cosmétique de Nestlé made in US, riche en antioxydants, en vitamines et en extraits végétaux et de fruits. Le concept de beauté jusqu'au niveau de la distribution, puisque la marque a sélectionné le rayon cosmétique des department stores Neiman Marcus pour sa distribution, plutôt que les rayons des supermarchés.






Glowelle - from website www.glowelle.com

Mais côté gourmand, alors que le marché du chocolat noir a explosé aux Etats Unis grâce aux publications sur ses vertus antioxydantes, un produit inédit fait parlé de lui : Frutels. Sa Directrice Générale, présentait son produit lors d'une conférence sur le thème "CONVENIENT BEAUTY: Beyond Skin Deep". Le concept: des chocolats anti-acné qui s'emportent partout et qui se mangent! Résultats avec tests à l'appui...pour en savoir plus : http://www.frutels.com/


4. The power of the savvy consumer!



Zoom sur la table ronde animée par Karen Adams et Karen Dubbin lors de la conférence Parfum du HBA. Les deux responsables du réseau des Sniffapaloozza (pour rappel 500 000 consommatrices fan des parfums) ont mené une table ronde rassemblant des marques de niche, des grandes marques de parfums, et des créateurs de marque de niche, devant les professionnels de l'industrie. Alors que le marché des parfums stagne, que de nouveaux circuits de distribution alternative ou parfumerie de niche se développent (ex Aedes Venustas à NY), les parfums de créateur/niche - porteurs d'une histoire au contenu émotionnel ou à imaginaire fort et remettant en avant la qualité olfactive et l'art de la parfumerie - sont eux en progression (voir article sur les parfums de niche).

Comment l'industrie du parfum intègre cette nouvelle génération de consommateurs plus informé et en soif d'information (l'émergence des "savvy consumers")? D'une "industry" au "artistery", comment passer d'un discours de "secret de fabrication" vers une plus grande transparence dans les ingrédients et harmonies olfactives? Comment la formation des vendeuses doit évoluer pour répondre à ces consommatrices expertes?
Cette tendance ne serait-elle pas finalement, une immense opportunité pour les marques de placer la barre plus haute, d'avoir un discours plus "horizontal" avec cette consommatrice hyper-informée (vs discours vertical), un discours ouvrant à un imaginaire plus fort et à un retour à l'art de la "belle parfumerie". Les marques ne devraient elles pas explorer de nouveaux territoires imaginaires ou s'inspirer d'initiatives créatives venant de l'industrie du vin, de l'art culinaire, plutôt que des initiatives de leurs pairs.

Food for thought...
Pour en lire plus, voir l'article du ELLE US sur les fragrance fanatics....
A lire également, l'article de Carole Walters sur le site basenotes.net , sur la conférence qu'a faite Chandler Burr, le critique parfum du New York Times. En détail, la présentation très interactive de Chandler, expliquant ses critères d'évaluation d'un parfum (diffusion, persistance/sillage, structure et plaisir - "do I like it" ) et partageant, sous un format de "sniff test", plusieurs années de créations olfactives notées par ses soins.

dimanche 21 septembre 2008

Body Shop USA

visuel - site web Body Shop USA




Décidément, la rentrée est très verte!
En direct du site des USA de la marque Bodyshop, une nouvelle campagne publicitaire qui communique, avec émotion les valeurs institutionnelles, de la marque. En Angleterre, la marque avait été citée en première position des marques les plus "green" (voir étude), alors qu'aux US, elles n'apparaissaient pas dans le top 10.

Emotion, douceur, discretion et beauté, de quoi toucher les convictions et émotions des consommateurs.
En Septembre 2008, la marque avait révélé les résultats d'une étude indiquant que 76% des consommateurs américains prennent davantage de décision d'achat qu'il y a cinq ans sur base du comportement éthique et responsable des sociétés. L'éthique des entreprises était cité au même niveau que le prix des produits dans la décision d'achat (voir article "ethics as important as price" sur le site www.sustainablelifemedia.com).

Pour visualiser le film, cliquez ici...

jeudi 24 juillet 2008

Croissance au pays des millionnaires




istock photo. Copyright: Alan Merrigan





Selon la dernière édition du World Worth Report publié par Merrill Lynch, le monde comptait, en 2007, 10,1 millions d'individus classés en High Net Worth ( Individus aux actifs nets d'au moins US$1 million - hors résidence principale et produits de consommation courante). Une population en croissance de +6% par rapport à l'année dernière.



Le nombre d'ultra riche (Ultra HNWI / +$30 millions) a été marqué par une croissance de +9% pour atteindre plus de 4 millions d'individus.



En tête des progression par pays: l'Inde (+22.7%/ 123 000 ind), la Chine (+20,3%/ 415 000 ind) et le Brésil (+19,1%/143 000 ).



Autre tendance émergente de ce rapport, le Green Investment, dans les nouvelles technologies environnementales, et la tendance devrait continuer fortement dans l'avenir.



Alors, la tendance de la "premiumization" n'est certainement par terminée pour les marques de cosmétiques! D'après l'étude, plus de 10% de leur dépenses "passion" seraient vouées aux produits/services "wellness" alors que plus de 13% des dépenses sont voués au tourisme et loisir expérienciel... alors aux marques de leur offrir sans doute les deux!


Pour plus d'info: http://www.ml.com/ et ici pour l'article sur l'édition 2007.

Histoire de nez - All about nose





Nathalie Pichard, Fragrance and Evaluation Consultant, captures the trends in fragrance and adds a little cultural twist to our site. Inspiration seeds signed by Nathalie, for this July 2008 focus:


“Le Nez du Vin”:


It provides you with the words you need to describe wine Trade professionals, sommeliers, the off-trade and on-trade, lecturers, oenological research centres in universities, catering schools,
oenologists, winemakers, wine clubs, and hundreds of thousands of wine lovers all use Le Nez du Vin.

The author : Jean Lenoir
Born in Burgundy, his boundless enthusiasm, his accent and his work
are a reflection of his identity.
In 1978 he pioneered wine’s début into the world of culture as a work of art thereby putting it on an equal footing with the fine arts.
In 1981, as a result of his research into vocabulary to describe wine, he created Le Nez du Vin®, a unique and learned combination of written works and aromas that was an immediate success. Its
originality astonished experts and amateurs alike.
Websites : www.lenezduvin.fr
http://www.ecoledunez.fr/


“What the nose knows” by Avery Gilbert:








Dr. Avery Gilbert is a smell scientist.
He has conducted research on human odor perception in academic laboratories and in the R&D divisions of multinational perfume companies. Along the way he's taught scores of audiences about the science of smell.


And now he's an author. His first book, "What the Nose Knows: The Science of Scent in Everyday Life," has been published on June 24, 2008. It's a fast-paced tour of the latest discoveries and how they challenge long-held beliefs about the sense of smell.

Sephora - nouvelle pépinière des marques de niche?





Sephora a lancé depuis le début du mois, un nouveau concept de mise en avant de marques de niche, appelé le "nid des marques" (dans 50 Sephora, dont celui des Champs Elysées).


Le principe: une opération événementielle destinée à faire émerger des marques de niche, confidentielles et alternatives. Pendant 3 mois, 8 marques sont sélectionnées autour de 2 thématiques du moment.

Annoncé sur le site Sephora.fr, comme le "premier endroit de beauté où les clients et clientes font la pluie et le beau temps ! Ils aiment une marque ou un produit, il sera toujours là demain, ils ne l'aiment pas, ou ils l'aiment moins, il partira vers d'autres aventures"... donc "empowerment" de la consommatrice et de sa carte bancaire!


On se souvient de l'intervention de Sephora lors du dernier Salon Beyond Beauty 2007 (1e octobre 2007 : Les marques de niche, avant-garde experte ou nouvelle religion) . Ils s'étaient alors déjà positionnés comme un "Beauty Incubator", dont la mission était de sélectionner, démocratiser, incuber et faire croitre les marques de niches. Bref, une véritable rampe de lancement des marques.


Quel avantage pour Sephora?


1. Les marques de niche connaissent une forte croissance (croissance à deux chiffres d'après la conférence du Beyond Beauty)


2. Les marques de niche (qui réussissent et deviennent des marques "griffes"/emblématiques"), sont bâties sur une forte puissance de l'imaginaire qu'ils créent et offrent une créativité et une différenciation dans l'offre qu'elles proposent ("osant" les produits non-mass).


3. Ces marques attirent un nouveau type de consommateur, le consommateur dénicheur ou le "prosumer", c-à-d le consommateur professionnel, pionnier des tendances.


4. La faible distribution de ces marques et leur possible exclusivité offre un avantage concurrentiel au distributeur et le positionne dans la modernité et la tendance.


Alors, pour les marques de niche, à la recherche d'une distribution et de volume, c'est peut-être une opportunité "win-win", d'être présenté dans la vitrine de ce distributeur... initiative à suivre.....


Pour info, les deux premiers thèmes sont 1/ Le bio (décidément!!) avec les marques Bioliva, Planter's bio, Bo et LBF simplement Bio et 2/ Les solaires (de saison!!) avec Futurcosmetic, Planter's sun, Sun Pass, et LBF.


Pour en savoir plus: le lien sur le site sephora ou http://www.sephora.fr/ ou le lien sur le site dédié: http://www.leniddesmarques.fr/... bon surf et bonne chance d'éclosion pour les habitants du nid!!!

lundi 23 juin 2008

Le consommateur, ce nouveau créateur....

Sephora US réalise, sur le web une opération avec Smashbox (et l'agence Brickfish) intitulée : Are you the next Beauty Guru.


Chacun peut devenir make-up artiste virtuel, proposer son idée ou sa création maquillage, et devenir potentiellement la nouveau (ou la nouvelle) créateur (ou créatrice) d'une palette ou participer à la Fashion Week de Los Angeles. Une sorte de "project runaway" (la "nouvelle star" de la couture, émission animée par Heidi Klum aux US), dont les juges sont, les internautes eux-mêmes qui donnent leurs avis sur les différentes propositions. Quand le consom'acteur devient "make-up artist", une idée originale d'utilisation du web et de Laboratoire d'idées pour les marques.

Ce soir, il y avait déjà plus de 200 idées postées sur le web, allant de la simple idée d'un nouveau produit ex: double mascara (mascara d'un côté, démaquillant de l'autre), a des looks réalisés avec photoshop (Nicole - cf photo ci-dessus), et même des concepts boards adossant une démonstration vidéo.

Alors, si vous avez un moment, n'hésitez pas à surfer et faites le tri, c'est une initiative qui vaut la peine d'être cliquée ici ou ici pour le communiqué de presse concernant l'évènement.

samedi 21 juin 2008

Déferlante verte de la rentrée

Petits produits bio deviendront grands.... c'est en tout cas ce que semble révéler la prolifération des initiatives bio de la rentrée. Jusqu'alors perçu par la plupart des acteurs de la cosmétique comme une niche, la cosmétique bio qui représentait 2.5% du marché cosmétique en 2006, devrait atteindre, selon Opremys, 10% du marché en 2010 (source article www.franchise-magazine).

Jusqu'en 2006, ce sont les initiatives de marques de niche qui avaient été pionnières de ce mouvement, mais depuis fin 2006, le marché à d'abord connu un intérêt auprès de grands groupes via des mécanismes d'acquisition (ex: Sanoflore par L'Oréal), ou de prise de participation (Clarins et Kibio) ou de lancement via les licences (ex: Care By Stella Mc Cartney).

Plus récemment, le marché a débuté sa grande marche d'extensions bio de marques positionnées sur le naturel: Origins Organics (certifié USDA), l'Occitane avec sa ligne Karité et Coton Biologique et Bio Beauté by Nuxe.
D'après Mintel, le nombre de lancement "bio" aurait dépassé celui des marques "naturelles" durant la première partie de l'année 2008 - (source cosmetic design du 27 Mai " Of the 'all natural and organic products released so far this year around two thirds were organic, according to data drawn from Mintel's Global New Products Database).
On nous annonce pour la rentrée une multiplication d'initiatives du côté des marques et chez les distributeurs pour la rentrée.

A travers des extensions, particulièrement en GMS, dans le marché de l'hygiène beauté: La Scad avec une ligne certifiée de la marque Ushuaïa , Henkel avec un savon liquide Le Chat, Vademecum avec 2 dentifrices bio (Source: Cosmetique Hebdo n 374). Sans compter les initiatives très médiatisées de Carrefour avec sa ligne Agir. Egalement annoncé, une gamme de 7 produits Bio chez Yves Rocher (Source le Point ). Des initiatives qui vont sans doute, à travers des campagnes média habituelles pour ces marques, augmenter considérablement la notoriété et l'intérêt des cosmétiques bio du côté des consommateurs.

Côté Parfumerie, la nouveauté vient des initiatives des marques de distributeurs qui innovent dans des nouvelles propositions vertes : Sephora avec sa ligne cheveux "Green Connection" et Marionnaud qui a annoncé, lors du Petit Déjeuner Bio du CEW , le lancement de sa gamme Bio par Marionnaud (6 nettoyants, quatre Hydratants).

Alors que les innovations des distributeurs dans ce domaine étaient surtout de l'ordre du "corner" beauté bio, ces nouvelles initiatives montrent qu'ils souhaitent proposer en MDD des produits correspondant aux tendances. Mais, à part Care by Stella Mc Cartney de l'année dernière, les marques "premium" tardent à proposer des initiative.

Le bio reste un territoire complexe du fait de la multiplication des labels internationaux et de sa genèse issue de revendications diabolisant les ingrédients utilisés par les cosmétiques "traditionnels", et rendant la légitimité de certaines marques plus difficile dans ce territoire.

Mais cette tendance révèle surtout une mutation des consommateurs face à l'univers anxiogène dans lequel nous vivons. Un nouveau type de consommateur qui ne recherche plus uniquement un modèle qu'on impose ou un produit convainquant, mais une marque aux évocations fortes en résonance avec ces valeurs. Un mouvement consommateur plus fort, appellé "green" dans les pays Anglo-Saxons, véritable lifestyle tourné vers le naturel, le développement durable, l'éthique ou le social (pour rappel: Les LOHAs représenteraient aujourd'hui 19% de la population Américaine). Une vague aux US, favorisé par la création des concept store Wholefoods , véritable temples dédiés à ce nouveau lifestyle, et aux médias qui à travers des "Green Issues", permettent à des cosmétiques à promesse innovantes de se développer dans ce marché en forte croissance.

Alors que l'on parle du "marché bio" en France, ce marché en croissance, en se développant, le marché va se segmenter et la simple promesse "Bio" ne suffira pas. Lors du Petit Déjeuner du CEW, Bruno Remaury allait plus loin: "Le Bio, c'est bien, mais l'ultime futur ne serait-ce pas d'être bio sans le dire", une évolution tout en subtilité mettant en avant une promesse, un univers, un territoire (et non plus un label).

D'évidence, au milieu de cette nouvelle démarche de la beauté, à travers cette vague verte, le marché ne pourra qu'évoluer vers un sens plus sain, plus responsable et plus émotionnel. La bio-logique va entraîner des changements sur un marché mature, en bousculant certaines logiques du passé, en requestionnant les acquis et ouvrant vers des opportunités d'innovation dans le futur.

Bref, une jolie opportunité d'évolution qui ne sera que plus bénéfique pour les consommateurs.... de demain.

vendredi 23 mai 2008

La "dé"- personnalisation

Debrandedhome.com



Alors qu'une bonne partie de notre attention se porte sur la personnalisation, la customisation, le sur-mesure,... une initiative tout droit venue des Etats-Unis prend un chemin totalement inverse, celui de la dé-personnalisation et de l'anonymat.


Partant du principe que nous subissons au quotidien la pression des marques, la société DeBranded, propose des produits sans marque: "We are commited to helping you reduce visual pollution by lessening brand presence in your home".


Pour en savoir plus: http://debrandedhome.com/

Cartier : From Love to Ateliers.

Source: Wordtempus.com





Cartier, la célèbre maison de joallerie, fait parler d'elle sur le web.


Cette marque se positionne clairement comme "Joaillier Responsable " , avec véritable prise de position sur son site et des engagements précis, prenant parole de façon claire sur ses actions.


Fidèle à sa vocation de mécène, la marque lance une facette musicale de la saga Love. A la question : « Jusqu’où iriez-vous pour Love ? », douze artistes ont mis leur talent au service du mécénat humanitaire initié par Cartier et s'engagent pour la Love Charity annuelle de la marque. L'année dernière, elle avait fait appel à Olivier Dahan pour réaliser 12 court metrages à l'occasion du Loveday (a découvrir sur leur site http://www.love.cartier.com/)


Pour compléter son action, les 19, 20 et 21 juin, Cartier s’engage à reverser 10 % des ventes réalisées sur la collection Love au profit de l’organisation humanitaire Action contre la faim (source: Wordtempus. com).


Mais au delà du buzz éthique ou artistique, la marque refait parler d'elle depuis hier, via un article dans le Wall Street Journal, consacré à sa nouvelle initiative: le "Cartier Atelier" organisé à domicile.
Le principe : la maîtresse de maison (plutôt profil HNWI - High Net Worth Individual) , réunit ses amies pour discuter art et joaillierie. Durant cet atelier, elles ont tout le loisir d'essayer les bijoux de la célèbre maison et de demander l'avis de leurs amies.


Alors que certains parlent de réunions Tupperware pour richissimes, au moins, la marque Cartier a le mérite d'oser tenter la nouveauté et de nous étonner.


Pour accéder à l'article du Wall Street Journal , c'est ici.


mardi 20 mai 2008

"Scentertainement Dinners" de New-York à Paris

Chandler Burr - L'homme qui entend les parfums
credit photo: Chandler Burr




Et si un dîner vous permettait de découvrir, à travers tous les sens, des parfums,... vous emmener dans une expérience holistique et narrative?




Du voyage olfactif au voyage gastronomique, telle est la volonté des "Dîners Parfumés" ("Scent Diners") qui ont déjà connu un succès aux Etats Unis, surtout parmi cette nouvelle consommatrice en quête de narration et de storytelling (à lire dans le magazine sniffapalooza). Dans cet évènement à Paris, un zoom particulier s'opèrera sur les parfums Made in France ou d'inspiration française.




Créée par Chandler Burr, auteur de nombreux ouvrages* parfumés et critique parfum du New York Times, ce nouveau concept de "gastronomie parfumée" arrive en France avec un diner organisé le 5 juin 2008 (avant de continuer sa route à Rome puis Florence).




Au delà du dîner même, ce qui nous a intéressé c'est l'originalité de la démarche de Chandler Burr dans une initiative valorisante pour l'industrie de la parfumerie et sa capacité à apporter une nouvelle interprètation de l'histoire d'un parfum.





Dans une industrie qui connait plus de 1000 lancements par an, l'innovation dans la narration et la communication de l'univers olfactif propre au parfum est plus que jamais, un must, et il est nécessaire de sortir de la spirale des outils marketing traditionnels.





Pour en savoir plus sur le dîner, voici le lien.





* Chandler Burr est l'auteur de "L'homme qui entend les parfums" (version française)/ the "Emperor of scent " (2004) et "The Perfume Scent" (2008). Il est également "critique parfum" au New-York Times.

mardi 13 mai 2008

Cosmetics suppliers' vision of beauty

Picture Courtesy Cosmetics Inspiration&Creation



What is the vision on the Beauty Market for companies that are the essential sourcers of Worldwide cosmetics Ingredients? The 2008 edition of In-Cosmetics on April 15 to 17 featured 430 exhibitors, Marketing Trend Presentations, Cosmetics Science Conferences, an Innovation zone and a in-focus Utopia i.e. an innovation platform where suppliers presented 17 marketing concepts. We were there, exploring the suppliers' vision of beauty.....

Four major themes were essentially emerging amongst the suppliers and the conferences:
· "Science Power": Scientific Ingredients or technology, Targeted Actions (nano, stem cells,...).
· "From Organic to Green" : Natural, Organic, Ethical
· "Health & Well Being": Food & Beauty swaps
· "The new Blue - Nature from the Sea": Marine Extracts & technologies



The sun is shinning on the Cosmetics & Toiletries market, with still areas of opportunities especially in the context of ageing population, trend towards Well-Being and increasing pressure to “look good” in today’s day to day life.
Interestingly, Euromonitor presented an overview of a very promising Cosmetics & Toiletries market—$291 billion in 2007, 6% up on 06. and with sales forecasted to grow by 3% CAGR between 2007 and 2012, with sun than skincare being predicted as the most dynamic growing market segments, and China being number one growth contributor.

The Utopia Area, dedicated to the marketing expression and vision of suppliers, led to projects mixing emotions, Well-Being, Customization, Science, only a few related to the Ethical/Green trend.

The "utopia" vision was expressed in multiple ways, but here are the main cosmetics expressions we have drawn from our visit:



- Senso-Well-Being cosmetics - senso-therapy for Cognis/Laboratoires Biologiques, with BeaUty (be you/soyez vous) for Croda with a concept of creative cosmetics(choice of texture+ customisation), Sensory on demand pour Lubrizol/Noveon Consumer Specialities (+ texture "bar"),
- Pure, Ethical & Harmonized Beauty: Just Essential skincare, Materia Prima pour Gatefossé (back to the genesis and to primal resources), Paradise dreaming-Australian Utopia pour Cosmetochem International (plant extracts used traditionnally by Australian tribes), Swissrare forest - Cosmeceutopy for Pentapharm , or Philosophical skincare rituals - 3 steps for a beauty transformation mixing modernity and nature:-detox, re-balance, Awake - for Jan Dekker
- Cosmic Cosmetics: destination Mars with Soliance & Laboratoire BF Intl to boost cell metabollism(alliance of texture moves and micro-algea), Electro-magnetic skincare for B&T for skin regulation(liquid crystal technology),
- Techno-Knowledge: understanding skin architecture for SkinEthic & l'Oréal,
- Experimental treasure Cosmetics: Emotion and formulation with Experimental Wonders by Symrise (ex: "inner beauty" caviar, magical gloss powders ), Precious Gems, universal references and radiance for Alpol/Rhodia.




This is a brief summary of what our "marketing eyes" could see during the visit and that we thought interesting to share to provide seeds of inspiration...... for those of you who wish information on innovative ingredients presented, here is a link to a SpecialChem article.




mercredi 7 mai 2008

Top satisfaction pour la e-cosmeto

Pour la 6e édition du baromètre e-commerce et sites marchands réalisé par l’institut d’études en ligne DirectPanel, 12 000 “e-shoppers” ont évalué plus de 500 sites marchands.

Dans le secteur du e-commerce, le top de la satisfaction client va aux sites de vente de cosmétiques/parfums, avec un score de satisfaction de 16,6/20, suivi des sites de ventes de produits high-tech et culturels.



Egalement, le baromètre a mesuré cette année le poids des achats impulsifs. En numéro un, viennent naturellement le secteur des ventes d'habillement/maroquinerie, les cosmétiques, venant en deuxième position.

Autre point marquant de cette étude, le boom du secteur du Luxe, est surtout marquée par l’explosion du secteur du Luxe (joaillerie/montres) dont la pénétration a plus que doublé (de 5,3% à 10,8%).

Ce phénomène n'est pas étonnant puisqu'une étude réalisée sur le sujet par TNS en Europe montre qu'internet est le média de plus en plus apprécié des femmes (une femme européenne se connecte en moyenne 2h36 par jour). Selon cette même étude TNS, elles caractérisent ce média comme "conseiller", "professeur" "ami" ou "expert". 87% des internautes estiment qu'internet a renforcé leur intérêt pour les marques er 85% se reconnaissent plus expertes (source: www.abc-luxe.com).


Plus d'infos sur l'étude DirectPanel dans l'article publié dans le webmag: http://www.relationclient.fr/.






vendredi 18 avril 2008

Parfums de niche boostés par les bloggeurs aux US

Les marques de parfums de niche sont en train de connaître un "boom" aux Etats Unis avec une croissance de 60% depuis 2005, selon NPD (alors que les ventes de parfums haut de gamme sont en décroissance en 2007)



Ces marques de niche représenteraient 9% de ce marché des parfums haut de gamme, contre 6% en 2005. Sans publicité pour la plupart et avec une distribution limitée, leurs ventes se hisseraient à $253 million, toujours d'après NPD. Les consommateurs seraient devenus des adeptes de la parfumerie de niche, attirés par leur exclusivité, leur univers, leur "art" mais aussi, largement influencés par l'émergence des bloggeurs.




Alors que le marché des parfums a connu plus de 1000 lancements l'année dernière, les consommateurs, en quête d'information et d'histoires, se tournent vers des nouveaux experts du web pour en savoir plus.



Ainsi, bon nombre de blogs se sont développés sur le continent américain, certains, comme http://www.sniffapalooza.com, ont donné naissance à une communauté de 500 000 personnes inscrites qui discutent parfums et participent à des séminaires où les créateurs fondateurs peuvent raconter l'histoire de leur parfum et faire découvrir l'art de la parfumerie.


Les adeptes de la théorie marketing du « Storytelling » prônent que la marque n’est pas un logo, un produit, elle est essentiellement une relation. Une relation singulière et émotionnelle. Les bloggeurs deviennent metteur en scène de cette relation privilégiée et permettent à ces nouveaux venus, aux prix souvent au delà des $100 (contre $31 en moyenne pour un parfum classique) de se développer dans un marché très concurrencé.





Deux articles sur le sujet dans des magazines américains. "Scents and Sensitivity" dans le Time Magazine le 6 Mars 2008 et "Everyone's a critic" du New York Times du 17 avril, 2008, si vous voulez en lire plus...

lundi 31 mars 2008

Scents, History and Musicscent....

Nathalie Pichard, Fragrance and Evaluation Consultant, presents 3 new cultural must-haves of Scents and Senses...

‘René le Toutou qui sent tout’


by Chantal Trubert -Tollu
Scents are part of our lives. We are all surrounded with smells, bad or good, and nobody has the same perception of them.
This book tells us about René, a charming dog but quite unhappy : his favorite bone has gone missing, bearing in mind dog’s fabulous sense of smell ability, it’s quite unusual !
This is the story of "René, le toutou qui sent tout" - ‘René, the dog that smells everything’. This book is dedicated to children, and explain them how important is their sense of smell.





News - The book is now available in Braille (French Version) !

Diptyque,

by Elisabeth de Feydeau





Historian, Elisabeth De Feydeau is a professor at ISIPCA as well as a cultural consultant to various perfume houses. Most recently, she worked with Parfums d’Empire on Eau de Gloire to recreate the fragrance of Napoléon Bonaparte.



She wrote a very interesting book about DIPTYQUE perfumes and home fragrances, telling the story of the cult brand established by three friends, painter Desmond Knox-Leet, set designer Yves Coueslant and decorator Christiane Gautrot, in 1961.




The book is published by Perrin Editions



Musiscent


by Laurent Assoulen



At six years of age Laurent Assoulen enters the National Conservatory of Lyon. Ten years later, he understands that the jazz is the form most appropriate for his musical expression. He later resumes his musical studies and enrolls once again at the Conservatory of Lyon however this time in the Jazz section. He studies with Mario STANCHEV and graduates in three years. Eventually, he begins his professional life in the perfume industry. While working during the day on the creation of fragrances for various brands he spends his nights on the piano where he dreams and composes, still inspired by the fragrances of the day. With his first album “Reasonances” (piano solo), he decides to focus on his musical career.
His website : www.musiscent.com and www.laurentassoulen.com

















dimanche 9 mars 2008

Louis Vuitton - le luxe en prime-time?












Alors que la plupart des marques cherchent à se différencier à travers l'utilisation de nouveaux media ou internet, Louis Vuitton, a décidé de passer à l'offensive... télévisée.



La première campagne télévisée de la marque a démarré à la mi-février, 2008. On se souvient de la campagne presse de la fin de l'année 2007 mettant en scène "le voyage personnel de personnalités" tels que Mikhaïl Gorbatchev fin 2007. Mais pour leur campagne sur l'écran, la marque n'a pas choisi de célébrités mais des hommes et des femmes, filmés en France, en Inde, au Japon et en Espagne, sous la direction de Bruno Aveillan autour de la question "“Where will life take you?", une campagne imaginée par Ogilvy & Mather.


Alors que certains se questionnent sur la légitimité d'une stratégie de "mass-market" pour une marque de luxe aussi aspirationnelle que Louis Vuitton, la marque affirme que le plan média ne sera pas dans la lignée à la "Nutella" (c-àd que la campagne ne passera pas sur TF1 mais dans un plan bien ciblé).

Pour en savoir plus, lisez l'article du New York Times ici....

Quoi qu'il en soit, cette campagne nous raconte une belle histoire, celle d'un voyage rempli de volupté et d'une athmosphère de simplicité et de liberté... et si c'était cela le vrai luxe!

lundi 3 mars 2008

Quand le design se met au vert....

Bamboo Phone



Le concours du "Greener Gadgets Design" a eu lieu durant le mois de Février 2008, dans le cadre de la conférence " Greener Gadgets Conference" à New York. Organisé par le site core77 le principe du concours était le développement d'un design "green", c'est à dire qu'il était demandé aux concurrents de créer des solutions innovantes dans le cadre de l'optimisation de l'énergie, de la réduction des émissions de CO2, de la santé, de l'éthique et du développement durable.


De nombreux designers très créatifs ont participé à ce concours et les gagnants sont Matt Meshulam et Zach Dwiel avec l’EnerJar.

Mais le produit qui a eu le plus de succès, surtout dans la planète des bloggeurs, et le téléphone en bambou du designer hollandais Gert-Jan van Breugel (photo ci-dessus).



Ce téléphone est entièrement fabriqué de bambou mélangé avec du plastique issu de maïs, il est donc biodégradable: après usage, il se transformera alors en compost et libérera par la même occasion des graines de bambou pour que des arbres poussent afin de compenser l’énergie qui a été nécessaire à sa fabrication initiale… Petit plus, il se recharge via l'énergie de vos muscles...Une jolie idée et un design très futuriste.



D'autres propositions originales ont été présentées, ainsi le réveil matin qui s'agite pour se recharger pour le matin, des gadgets "éducatifs" qui rappellent le besoin de sauver de l'énergie ou la fonte des glaciers,...


Les idées sont incroyablement créatives, montrent que l'on peut facilement proposer des initiatives éthiques et très design à la fois, et peuvent inspirer les acteurs de la cosmétique dans l'élaboration d'initiatives plus "vertes"... a quand le boitier de maquillage qui recharge votre ipod?....

Et si vous voulez en savoir plus, et découvrir les quelques créations issus de ce concours, et regarder les vidéos de la présentation, voici le site: www.core77.com/competitions/GreenerGadgets/

jeudi 28 février 2008

Le panorama de la planète Beauté









Alors que la mondialisation avait le vent en poupe dans les années passées, le futur pourrait laisser de plus en plus de place aux marques capables de répondre aux problématiques ou aux styles typiquement locaux et, aux initiatives qui osent la différence. La planète recense une série de produits ou marques atypiques et de sources d'inspiration multiples.


Le magazine Marie-Claire US dresse une liste des produits "best-seller" des différents pays de la planète et nous fait découvrir des marques inédites typiquement locales (sauf peut-être l' exemple espagnol ou grec) et des propositions quelques fois étonnantes. Couleur, Bio, Dr, chaque marché à son "must have" beauté:




Japon -Heiwa Medic

Ainsi, au Japon, les lèvres d'Angelina inspirent les japonaises dans leur choix du gloss hydratant Shiseido Integrate (1500¥). Autre best-seller, plus local, les cotons-tiges noir donnent un air Lifestyle au nettoyage des oreilles: Heiwa Medic Swabs ( 200¥ ($2) pour 70).


En Espagne, spf et brillance en un seul tube, le Sôleil Gloss SPF 15 de Lancôme, 18€.





Hongrie - Ilcsi Mask



En Hongrie, le produit top serait le masque "bio" , façon confiture à base de cerise amères, aux propriétés délicieusement hydratantes de la marque Ilcsi: Ilcsi Organic Sour Cherry Gel Mask, 6500Ft ($37).

En France, l'eau miscillaire de Bioderma Créaline H2O serait le demaquillant-douceur favori des top models: Bioderma Créaline H2O Cleanser, 9€ ($13).







UK- Pop Beauty



Pour les anglaises, ce sont les couleurs cultes et "tout-sauf-pastel", donc flash, de la marque Londonienne Pop Beauty : POP Beauty Nail Glam, £6 ($12) ou alors le spray coiffant de l'ami - coiffeur-styliste de Kate Moss: James Brown London Hairspray £6 ($12).



Afrique du Sud- Environ


En Afrique du Sud, ce sont les peptides brevetés et anti-rides d'une marque créée par un Chirurgien, la marque Environ, qui serait le best seller. Environ Ionzyme C-Quence 1, 760.98R ($110).
























Chine- Hazeline Black Sesame Shampoo




En Chine, c'est un shampooing noir aux graines de sésame qui serait le "must have". Son secret? Il apporte de la profondeur et de l'intensité aux cheveux asiatiques, le tout à un prix extrêmement abordable, comme la plupart des marques de supermarché en Chine: Hazeline Black Sesame Shampoo, ($3) pour 400-ml. La marque n'hésite pas à nous plonger dans le noir encre pour sa publicité télévisée que vous pouvez découvrir ci-dessus.

Et pour la Grèce, c'est le soin OTC de Roche, utilisé en après solaire et dont le succès serait lié aux propriétés calmante de la pro-vitamine B, qui remporterait la palme du best seller. Roche Bepanthol, 7€ ($10).



Et pour lire l'article original de Marie-Claire US, voici le lien... et pour en savoir plus sur les marques, vous avez le lien des sites officiels disponibles...

lundi 4 février 2008

"Must have" fragance books for 2008

Here is a panorama of interesting books prepared by Nathalie Pichard, Fragrance and Evaluation Consultant, who shared with us some key "must have" books for the fragrance industry.




"Fragrances of the World 2008" by Michael Edwards
Author Michael Edwards has released the 2008 edition of his yearly Fragrances of the World, known as "the fragrance bible".
The best way to classify the fragrances.
The new edition lists 5,700 fragrances (815 more than the 2007 edition) classified by fragrance family in a famous Fragrance Wheel.
It is used by numerous retailers to help customers find fragrances they might like based on the scent (s) they already know and enjoy.






"22 perfumers, a creative process" by perfumer Alienor Massenet and Memo Parfums (created by Clara Molloy)
Éditions Pirate
"22 perfumers, a creative process" is a collection of 22 interviews with a selection of perfumers. The book is an inexhaustive primer of renowned and upcoming talents in the contemporary perfume world.
This tribute to the olfactory craft will interest all those who share, in their profession or their art, a curiosity about the creative spark, the search for esthetics, the emotion that stems from the successful accomplishment of a wonderful idea…



“The Secret of Scent” by Luca Turin
Why do things smell the way they do? A small group of devoted scientists has been trying to crack the code of smell for 70 years.
Building on their work, Turin thinks he has succeeded. "The Secret of Scent" is the breathtaking story of the quest to solve the mystery of scent.
Luca Turin holds a Ph.D. in biophysics (1978) from the University of London and was for 10 years a tenured staff member of the French CNRS. He is the author of many scientific publications. In 1993-2000 he was Lecturer in Biophysics at University College London.
Since 1996 he has worked on primary olfactory.




“The Perfect Scent, a year behind the scenes of the perfume industry in Paris and NY " by Chandler Burr
Who doesn’t know the ‘terrible’ NY Times Perfume Critic ? Who’s scared of his first culumns ? Chandler Burr presents the story behind the scenes of the creation of 2 fragrances, one for Hermès, one for Sarah Jessica Parker.‘’The result is a remarkable work of reporting on both art and business, a journey through a secretive and astonishing industry, and a nuanced portrait of two people, Ellena and Parker, who both were setting out to create the perfect scent’’.The book is available on Amazon.com and Burr’s site.
See his paper and website : http://www.chandlerburr.com/