vendredi 23 mai 2008

La "dé"- personnalisation

Debrandedhome.com



Alors qu'une bonne partie de notre attention se porte sur la personnalisation, la customisation, le sur-mesure,... une initiative tout droit venue des Etats-Unis prend un chemin totalement inverse, celui de la dé-personnalisation et de l'anonymat.


Partant du principe que nous subissons au quotidien la pression des marques, la société DeBranded, propose des produits sans marque: "We are commited to helping you reduce visual pollution by lessening brand presence in your home".


Pour en savoir plus: http://debrandedhome.com/

Cartier : From Love to Ateliers.

Source: Wordtempus.com





Cartier, la célèbre maison de joallerie, fait parler d'elle sur le web.


Cette marque se positionne clairement comme "Joaillier Responsable " , avec véritable prise de position sur son site et des engagements précis, prenant parole de façon claire sur ses actions.


Fidèle à sa vocation de mécène, la marque lance une facette musicale de la saga Love. A la question : « Jusqu’où iriez-vous pour Love ? », douze artistes ont mis leur talent au service du mécénat humanitaire initié par Cartier et s'engagent pour la Love Charity annuelle de la marque. L'année dernière, elle avait fait appel à Olivier Dahan pour réaliser 12 court metrages à l'occasion du Loveday (a découvrir sur leur site http://www.love.cartier.com/)


Pour compléter son action, les 19, 20 et 21 juin, Cartier s’engage à reverser 10 % des ventes réalisées sur la collection Love au profit de l’organisation humanitaire Action contre la faim (source: Wordtempus. com).


Mais au delà du buzz éthique ou artistique, la marque refait parler d'elle depuis hier, via un article dans le Wall Street Journal, consacré à sa nouvelle initiative: le "Cartier Atelier" organisé à domicile.
Le principe : la maîtresse de maison (plutôt profil HNWI - High Net Worth Individual) , réunit ses amies pour discuter art et joaillierie. Durant cet atelier, elles ont tout le loisir d'essayer les bijoux de la célèbre maison et de demander l'avis de leurs amies.


Alors que certains parlent de réunions Tupperware pour richissimes, au moins, la marque Cartier a le mérite d'oser tenter la nouveauté et de nous étonner.


Pour accéder à l'article du Wall Street Journal , c'est ici.


mardi 20 mai 2008

"Scentertainement Dinners" de New-York à Paris

Chandler Burr - L'homme qui entend les parfums
credit photo: Chandler Burr




Et si un dîner vous permettait de découvrir, à travers tous les sens, des parfums,... vous emmener dans une expérience holistique et narrative?




Du voyage olfactif au voyage gastronomique, telle est la volonté des "Dîners Parfumés" ("Scent Diners") qui ont déjà connu un succès aux Etats Unis, surtout parmi cette nouvelle consommatrice en quête de narration et de storytelling (à lire dans le magazine sniffapalooza). Dans cet évènement à Paris, un zoom particulier s'opèrera sur les parfums Made in France ou d'inspiration française.




Créée par Chandler Burr, auteur de nombreux ouvrages* parfumés et critique parfum du New York Times, ce nouveau concept de "gastronomie parfumée" arrive en France avec un diner organisé le 5 juin 2008 (avant de continuer sa route à Rome puis Florence).




Au delà du dîner même, ce qui nous a intéressé c'est l'originalité de la démarche de Chandler Burr dans une initiative valorisante pour l'industrie de la parfumerie et sa capacité à apporter une nouvelle interprètation de l'histoire d'un parfum.





Dans une industrie qui connait plus de 1000 lancements par an, l'innovation dans la narration et la communication de l'univers olfactif propre au parfum est plus que jamais, un must, et il est nécessaire de sortir de la spirale des outils marketing traditionnels.





Pour en savoir plus sur le dîner, voici le lien.





* Chandler Burr est l'auteur de "L'homme qui entend les parfums" (version française)/ the "Emperor of scent " (2004) et "The Perfume Scent" (2008). Il est également "critique parfum" au New-York Times.

mardi 13 mai 2008

Cosmetics suppliers' vision of beauty

Picture Courtesy Cosmetics Inspiration&Creation



What is the vision on the Beauty Market for companies that are the essential sourcers of Worldwide cosmetics Ingredients? The 2008 edition of In-Cosmetics on April 15 to 17 featured 430 exhibitors, Marketing Trend Presentations, Cosmetics Science Conferences, an Innovation zone and a in-focus Utopia i.e. an innovation platform where suppliers presented 17 marketing concepts. We were there, exploring the suppliers' vision of beauty.....

Four major themes were essentially emerging amongst the suppliers and the conferences:
· "Science Power": Scientific Ingredients or technology, Targeted Actions (nano, stem cells,...).
· "From Organic to Green" : Natural, Organic, Ethical
· "Health & Well Being": Food & Beauty swaps
· "The new Blue - Nature from the Sea": Marine Extracts & technologies



The sun is shinning on the Cosmetics & Toiletries market, with still areas of opportunities especially in the context of ageing population, trend towards Well-Being and increasing pressure to “look good” in today’s day to day life.
Interestingly, Euromonitor presented an overview of a very promising Cosmetics & Toiletries market—$291 billion in 2007, 6% up on 06. and with sales forecasted to grow by 3% CAGR between 2007 and 2012, with sun than skincare being predicted as the most dynamic growing market segments, and China being number one growth contributor.

The Utopia Area, dedicated to the marketing expression and vision of suppliers, led to projects mixing emotions, Well-Being, Customization, Science, only a few related to the Ethical/Green trend.

The "utopia" vision was expressed in multiple ways, but here are the main cosmetics expressions we have drawn from our visit:



- Senso-Well-Being cosmetics - senso-therapy for Cognis/Laboratoires Biologiques, with BeaUty (be you/soyez vous) for Croda with a concept of creative cosmetics(choice of texture+ customisation), Sensory on demand pour Lubrizol/Noveon Consumer Specialities (+ texture "bar"),
- Pure, Ethical & Harmonized Beauty: Just Essential skincare, Materia Prima pour Gatefossé (back to the genesis and to primal resources), Paradise dreaming-Australian Utopia pour Cosmetochem International (plant extracts used traditionnally by Australian tribes), Swissrare forest - Cosmeceutopy for Pentapharm , or Philosophical skincare rituals - 3 steps for a beauty transformation mixing modernity and nature:-detox, re-balance, Awake - for Jan Dekker
- Cosmic Cosmetics: destination Mars with Soliance & Laboratoire BF Intl to boost cell metabollism(alliance of texture moves and micro-algea), Electro-magnetic skincare for B&T for skin regulation(liquid crystal technology),
- Techno-Knowledge: understanding skin architecture for SkinEthic & l'Oréal,
- Experimental treasure Cosmetics: Emotion and formulation with Experimental Wonders by Symrise (ex: "inner beauty" caviar, magical gloss powders ), Precious Gems, universal references and radiance for Alpol/Rhodia.




This is a brief summary of what our "marketing eyes" could see during the visit and that we thought interesting to share to provide seeds of inspiration...... for those of you who wish information on innovative ingredients presented, here is a link to a SpecialChem article.




mercredi 7 mai 2008

Top satisfaction pour la e-cosmeto

Pour la 6e édition du baromètre e-commerce et sites marchands réalisé par l’institut d’études en ligne DirectPanel, 12 000 “e-shoppers” ont évalué plus de 500 sites marchands.

Dans le secteur du e-commerce, le top de la satisfaction client va aux sites de vente de cosmétiques/parfums, avec un score de satisfaction de 16,6/20, suivi des sites de ventes de produits high-tech et culturels.



Egalement, le baromètre a mesuré cette année le poids des achats impulsifs. En numéro un, viennent naturellement le secteur des ventes d'habillement/maroquinerie, les cosmétiques, venant en deuxième position.

Autre point marquant de cette étude, le boom du secteur du Luxe, est surtout marquée par l’explosion du secteur du Luxe (joaillerie/montres) dont la pénétration a plus que doublé (de 5,3% à 10,8%).

Ce phénomène n'est pas étonnant puisqu'une étude réalisée sur le sujet par TNS en Europe montre qu'internet est le média de plus en plus apprécié des femmes (une femme européenne se connecte en moyenne 2h36 par jour). Selon cette même étude TNS, elles caractérisent ce média comme "conseiller", "professeur" "ami" ou "expert". 87% des internautes estiment qu'internet a renforcé leur intérêt pour les marques er 85% se reconnaissent plus expertes (source: www.abc-luxe.com).


Plus d'infos sur l'étude DirectPanel dans l'article publié dans le webmag: http://www.relationclient.fr/.