mercredi 9 décembre 2009

La voiture SPA

crédit photo: Renault



Biotherm s’associe à Renault pour développer un "concept car" inédit: la voiture spa. 100 % électrique, celle-ci a été baptisée ZOE Z.E. pour zéro émission.



Ce véhicule "bien-être et santé", avec un système de climatisation qui irait plus loin que la fonction habituelle, grâce à un triple effet : Effet hydratant (grâce à des buses brumisatrices), effet détox, et senteurs actives aux huiles essentielles.






Une alliance inédite, qui devrait être commercialisée en 2012.






A découvrir dans le site dédié

mardi 8 décembre 2009

Distributeur de Beauté - 2e partie

Source et crédit photo: http://www.trendhunter.com/

En mai 2009, nous avions évoqué d'une nouvelle génération de distributeur automatique de produits cosmétiques aux US, avec la marque Utique.

En ce début décembre, Sephora annonce le projet de l'installation de distributeurs automatiques de produits de beauté dans 20 magasins JC Penney aux US, proposant une cinquantaine de produits sélectionnés parmi les bestsellers. L'initiative serait un test qui se déroulera jusqu'au printemps 2010. A suivre...



Source: WWD, trendhunter, bellasugar

jeudi 3 décembre 2009

Inspiring books & events - december 09

Inspiration seeds with Nathalie Pichard, Perfume Creation and Development consultant, for this December 2009 focus.







Si le parfum m’était conté… by Annick Le Guerer




The book, prefaced by Patricia de Nicolaï, President of l’Osmothèque, tells the adventure and the role of the Great Fragrance and Fashion Designers in perfumery, such as mythic brands ; Houbigant, Pivert, Lubin, Poiret, Guerlain, Chanel, Dior,Hermès, Lancôme, Patou, Caron… And major fragrance houses like Givaudan, Firmenich, IFF, or Robertet…
The book written by famous author Annick Le Guerer (scent and anthropology expert) is about the creation and the evolution of the unique museum in the world dedicated to perfumes (old and new formulas) : l’Osmothèque de Versailles in France.
12 perfumes from the past or earlier, can be re-discovered and ‘sniffed’ inside the book by scratching them, as they are enclosed by a system of nano-encapsulation. A superb work mixing research,creativity and art.



Aimed at professionals and public, the book will enjoy and teach passionates, about heritage, creations and perfumery.
Available at l’Osmothèque de Versailles and at Editions Garde-Temps from the 17th of december.






Lèvres de Luxe by Jean-Marie Martin-Hattemberg


Lipstick as a pure object of glamour and seduction…
This illustrated and very well-documented book is dedicated to all lipsticks. Written by collector and expert of the perfumery of 20th century
Jean-Marie Martin-Hattemberg … who could seduce cosmetic brands to get involved in this particular encyclopedia.
Hollywood, stars, symbolism, history, make up uses, colors, mythic brands (Chanel, Revlon, Rochas, Guerlain …), women anticipation, JMMH reveals all the secrets of this fascinating object of desire on a tiny light tone, a welcome gift to offer… at this end of year tinted by crisis and low moral.
Guess when and where was invented the first lipstick ….Read the book to find out the answer…!







Marques de Luxe Françaises by Jean Watin-Augouard



A new book aiming to shed further light on the contribution of French luxury brands to the national patrimony and economy was released in October 2009. The work features 135 brands (Perfume brands, jewellery brands, but also Hédiard, Cristallerie de Saint Louis, Ladurée, La Tour d'Argent, George V Hotel, Roger Vivier etc. as the diversity of the fields of luxury in which the French traditions of craftsmanship express themselves)
The study is entitled Marques de luxes françaises by author Jean Watin-Augouard. Watin-Augouard is a specialist of the history of brands and founder of Trademark Ride
Available at Edition d’Organisation and www.eyrolles.com, www.fnac.com.
Thanks to Marie Hélène Wagner’s « the Scented Salamander »


NARS 15X15 Celebration


In celebration of his 15 years in the business, make-up artist François Nars has created the Nars 15x15 project, an original celebration with the release a limited edition tome (1500 copies) of 15 portraits of friends photographed by Nars in their personal interpretation of one of the Nars Product. 100% of the proceeds from the project will be distributed among the 15 charities chosen by the participating celebrities. Also available, an appication for iphone and nice making off films on youtube. Here, the shooting of Marc Jacobs:












dimanche 8 novembre 2009

New York - le nouveau visage des espaces Beauté


A New York, l'activité Beauté bat son plein malgré la crise et la ville est plus que jamais la vitrine des initiatives Beauté les plus originales, et surfant sur les courants les plus étonnant. Nous y étions en début de ce mois de Novembre, au lendemain d'Halloween!

Du côté des points de ventes, les boutiques subissent un "facelift", les associations se multiplient, les marques de beauté s'installent dans des nouveaux écrins.
Le "revamping" de Bloomingdales appelé "the biggest Makeover from NYC" - 25.400 square feet réaménagé (soit 2360 m2). Bloomingdales à réorganisé, modernisé l'ensemble des sections beauté, privilégié l'utilisation des nouvelles technologies visuelles et inter-actives et ramené 6 nouvelles marques Giorgio Armani; BareEscentuals; Bumble & bumble; Jo Malone; Sisley et shu uemura. Au final, une impression de grandeur mélé, une expression massive et moderne des marques et un lieu plus agréable pour flâner). A voir également, l'espace Space NK!

A découvrir dans quelques semaine, le nouvel espace Beauté chez Henri Bendel (en travaux à notre passage cette semaine).

Adresse: 59th Street & Lexington Avenue, 1000 Third Avenue, New York, NY, USA‎ - (212) 705-2000‎.

Pour en savoir plus: voir la vidéo sur Youtube.


L'association de la boutique Korres et Beauty Mix (boutique de Santa-Monica). Un espace à l'intérieur de la boutique privilégie les marques de niche avec une ambiance "apothecary". Dans la boutique: Mémoire Liquide Bespoke Perfumery (développé par Beauty Mix - déjà présent chez Henri Bendel), Stila, Duwop, Knock Out Cosmetics, GoSmile and Hamadi Organics.

Adresse : 110 Wooster St, New York - +1 212-219-0683
Pour en savoir plus :voir l'article du WWD et la vidéo sur le site de NBC

Duane Reade, le drugstore américain, a transformé son point de vente à Herald Square et son espace beauté pour le rendre plus actuel, plus luxueux. Au total, 14 000 square feet (soit 1 300 mètre carrés) d'espace avec des marques telles que Lacoste, Juicy Couture, Usher, Burberry, ...

Sephora Time Square : Nouvel espace sur Time Square, sorte d'incubateur d'idées de la marque Sephora, ouvert cet été au coeur de New York. Une visualisation des marques plus importante, un espace Illamasqua (marque uK) imposante, des exclusivités comme un "tool bar" permettant aux consommateur de tester les appareils de toute sorte comme le nouveau Airbrush Temptu).

Adresse: 1500 Broadway # C, New York, NY, United States‎ - (212) 704-4013‎

Pour en savoir plus : wwd.com



New London Pharmacy à Chelsea lieu de découverte de produits de niche de toutes sortes (ils ont environ 1000 marques et 10 000 produits!) que la propriétaire, Abby, déniche au quatre coins du monde, vient d'ouvrir un espace LUXE, dédié à la maison, et présentant, dans un espace plus haut de gamme et en même temps beaucoup plus cosy.


Adresse: 246 Eighth Avenue, New York, NY, United States‎ - (212) 243-4987‎


Et puis aussi;


ABC home & Carpet, boutique de meubles et d'accessoires maison propose désormais un Beauty Parlour avec des marques telles que REN, Red flower, Erbaviva,...


adresse: 888 BroadwayNew York, NY 10003 - 212.473.3000


Aedes Venustas parfumerie de niche dans une ambiance "private" sur la Christopher Street (sonner pour rentrer) et une découverte de parfums dénichés dans le monde entier.

adresse: 9 Christopher St, NY 10014-3520, United States+1 212-206-8674

De quoi nous inspirer dans la création de nouveaux espaces et de nouveaux univers, dépassant les espaces traditionnels.

vendredi 23 octobre 2009

Inspiration d'évènements hors du commun

Les opérations marketing se font de plus en plus grandioses, l'imagination devient no-limit ou s'associent avec les technologies les plus avancées pour créer le WOW effect.
A Paris, la rencontre entre Electrolux et le Palais de Tokyo, vous emmènera jusqu'au toit du palais avec ART HOME (a prononcer "AROME"). Ateliers culinaires, exposition des lauréats de l'Electrolux Lab 2009, terrasse potagère créée par Pierre-Alexandre Risser, visites guidées et ... L'exceptionel espace NOMIYA, (Nomiya doit son nom aux micro-restaurants qu’on trouve couramment au Japon) restaurant installé sur le toit du Palais de Tokyo et qui se transforme en table d'hôtes de Gilles Stassart. Le tout équipé Electrolux, une façon peu ordinaire de découvrir une marque qui s'associe à l'extraordinaire.

Une opération signée par l'agence VAUDOO, agence de marketing services qui prône l'évènement en dehors des sentiers habituels.












A Tokyo, une opération peu ordinaire, mêlant beauté et technologie, présentée au Lion d'or à Cannes: Peace Mirror de d-program (groupe Shiseido). Développé par l'agence HAKUHODO Tokyo, JAPAN. Ici, en chargeant sa photo, et en répondant à 6 questions, la consommatrice reçoit un logiciel sur son téléphone et c'est son image en 3D qui lui donnera des conseils sur le programme d-program tout en la redirigeant vers le site de la marque.
.


Source : Adsoftheworld.com

Source & pour en savoir plus: Adsoftheworld , http://www.canneslions.com/

vendredi 16 octobre 2009

Fragrance books and exhibitions-Oct 2009

Nathalie Pichard, Fragrance and Evaluation Consultant, captures the trends in fragrance and adds a little cultural twist to our blog. Inspiration seeds signed in collaboration with Nathalie, for this October 2009 focus.




« Quand le parfum portait remède » (When fragrances produced a cure) exhibition at St Antoine l’Abbaye (France). From June 14 till November 11, 2009. "Cloister gardens, Princes'gardens…when fragrances produced a cure" This exhibition proposes a new approach and presents the beginnings of the materia medica, when a fragrance was also a remedy. In two very different areas, this exhibition invites us, in a playful mode, to discover the Medieval scented waters, recreated in the XIXth century. A superb book written by odors specialist Annick Le Guerer, and olfactory illustrated by perfumes re-created by perfumers from Givaudan and IFF, D.Andrier & D.Ropion …is launched.
For more info : http://www.saintantoinelabbaye.fr/




"Lèvres de Luxe" , exhibition and book signed by Jean-Marie Martin Hattemberg, who is a specialist in fragrance and cosmetics history and traces the story of the lipstick from 1900 til today. An exhibition and conference will take place during the International Luxe Pack Monaco held from October 21 to 23, 2009 at the Grimaldi Forum.




Pierre Dinand, « 50 Years of Design » Stories, perfumes, drawings of 50 years of passion and design.
For more info : expertence@gmail.com


samedi 3 octobre 2009

Boutique Pépinière - Mademoiselle Bio




Une boutique Pépinière! le nouveau point de vente Parisien de Mademoiselle Bio, a ouvert ces portes en septembre 2009.

Ici, on vous raconte l'histoire de ces marques dénichées un peu partout dans le monde et l'atmosphère est plus un lieu de vie qu'un lieu de vente.

La touche personnelle de Violette Watine y est présente: tableau noir d'écolier en guise de plv, atmosphère cocoon du lieu qui a été conçu dans une architecture saine et écologique.

Quelques marques qui nous ont inspirées: Shigeta, marque bio japonnaise et son huile de massage neutre à mélanger avec une sélection de huiles essentielles, Aïny, marque engagée, basée sur les plantes sacrées d'Amazonie et dont 4% des ventes sont reversées aux populations locales (a voir: l'intérieur de l'emballage dessiné sous l'inspiration amazonienne) , Pomarium issu de la thérapie des vergers et sa Gelée démaquillante polysensorielle bio, la marque Ballot-Flurin Soins bio nés de l'apiculture, basés sur un principe de respect des abeilles et de biodynamie, et qui limite sa production afin de ne pas épuiser la nature.

Adresse et information: sur le site de Mademoiselle bio: ici

jeudi 24 septembre 2009

UNE marque qui s'engage

Crédit Photo: Talents Only


Le groupe Bourjois lance une nouvelle marque engagée avec une campagne résolument positive et une démarche mélangeant audace et modernité;


L'initiative nous interpelle car:


1. Une nouvelle marque et une nouvelle gamme de maquillage de 19 produit (128 teintes), dans le contexte économique actuel ne peut être que salué,


2. La marque va au delà d'une seule revendication "naturel/bio" (labellisé ecocert) et marque un engagement plus complet : engagement pour la planète (produits rechargeables, élaboré pour minimiser l'impact environnemental) et engagement pour la peau. Le tout dans une modernité graphique portée notamment par le packaging et la campagne.


3. La campagne presse, signée Talents Only, dresse le portrait de femmes, de toutes carnations, résolument positives, revendiquant un caractère singulier et engagé - avec des messages comme "Je ne suis pas camouflée", "Je ne suis pas effacée", “Je ne suis pas superficielle"… et sur des valeurs exprimées en toile de fond de la campagne (libre, naturelle, intuitive, déterminée,...).

4. La gamme jouera la mixité dans sa distribution - le Printemps, les Galeries Lafayette, Nocibé, Douglas, Naturalia et Monoprix distribueront le maquillage. 608 points de vente seront concernés en 2009 et 400 supplémentaires d'ici à la fin 2010.



Si vous voulez en savoir plus sur la gamme, a lire sur le site








vendredi 18 septembre 2009

La fin d'une histoire de marque

Source: Site Prescriptives. com
Le WWD a publié hier un article annoncant la décision de la société Lauder de fermer sa division Prescriptives, une marque de Beauté du groupe présente dans 5 grands pays.
Prescriptives avait été lancé en 1979 par le groupe Lauder sous la direction de Ronald Lauder et Sylvie Chantecaille (qui créa sa marque en 1997) et était une des premières initiatives du groupe dans la création d'une nouvelle marque.
Precriptives s'addressait à des jeunes femmes modernes, smart et naturelles, mais a surtout bati son image sur leur approche originale du maquillage sur mesure avec le "custom blending" permettant aux femmes d'acheter un maquillage personnalisé, préparé directement sur le comptoir. Alors que la vague de la personnalisation se développe de plus en plus en cosmétique, on va regreter la disparition de cette marque d'outre-manche.

samedi 22 août 2009

Débat outre-manche concernant les publicités retouchées



Alors que les soins anti-age pour peaux matures continuent à s'étendre, un nouveau débat sur les retouches émerge outre-manche.
La photo de la nouvelle égérie de la marque Olay, Twiggy, a fait réagir le parti démocrate anglais pour ses retouches trop excessives et le parti souhaite légiférer.
Un débat qui a fait un buzz dans la blogosphère.
Affaire à suivre...

mercredi 1 juillet 2009

Veggie-mania, le nouveau must de la vague naturelle?

Le grand retour de l'authentique, de la sobriété se croise avec les discours nutritionnels autour des bienfaits des légumes et donne naissance à un courant "Veggie" dans l'alimentaire, les parfums et les soins ... Un peu moins en maquillage, alors, a quand la salade verte en ombre à paupière et le tian de légumes en gloss?

Petit extrait du panier d'inspiration "maraîcher":


Source: LSA

Aticelli (pour Artichaud et Italie) est un apéritif fabriqué avec des feuilles d'artichaud et de plantes aromatiques brassées à l'alcool, signé par la maison Klein Wanner.



Source : Now Smell This Blog et bklyn bunny

Brookly Bunny Lettuce en direct de New-York et du Brooklyn Bunny Cam, une édition limitée de parfum d'ambiance et de corps ( room and body fragrance) développé par Christopher Brosius def CB I Hate Perfume.
Brooklyn Bunny Lettuce est un "parfum léger et doux, évoquant l'ambiance d'une feuille de salade fraichement coupée dans la main" (source: Now Smell this Blog).

Source: Parfums d'Orsay

Effluves aromatiques, façon potager avec 'Feuilles de Tomate' des Parfums d'Orsay, aux notes vertes de thym, de laurier et de basilic, réchauffées par des notes ensoleillées de cassis et d'orange d'Italie. Une senteur rappellant la fraîcheur d'un matin printanier.


Sources: les sites Sephora et My little Paris


La gamme Yes to Carotts a débarqué en France chez Sephora, en direct d'Israël. Les ingrédients (carottes, fruits, légumes) sont cultivés dans un potager bio. Ces produits sont également riches en boue et minéraux de la Mer Morte. Tous les produits Yes To Carrots sont riches en bêta-carotène (vitamine A), un puissant anti-oxydant qui aide à lutter contre les radicaux libres. Ailleurs, comme aux US, la marque a étendu la gamme à Yes to Tomatoes et Yes to Cucumbers et prône plus qu'une gamme de soin, mais un nouveau lifestyle alliant positivisme et légumes...

lundi 18 mai 2009

Distributeur de Beauté - 24h /24 & 7j /7


En direct des US, un nouveau concept de distribution de produits cosmétiques révolutionne les codes: Un distributeur automatique de produits cosmétiques, aux codes alliant technicité et design, et proposant des "must have" disponibles 24 h sur 24 et 7 jours sur 7.
Se positionnant comme une marque "lifestyle" adapté au monde moderne, et comme la solution pratique pour le consommateur pressé et exigeant : "Time is Money".

U*tique Shop is a luxury lifestyle brand, positioned to meet the needs of the on-the-go consumer who appreciates premium, well-crafted products,”* d'après son CEO, Mara Segal.


Le brief du design était de réaliser "La" Ferrari des distributeurs automatiques (dixit le designer Russel Greenberg - article W).

La première machine se site dans le studio Fred Segal à Santa Monica, avant une exploitation prévue ailleurs aux US. Les marques qui ont plongé dans ce projets sont Smashbox, Malin+Goetz, MD Skincare, ...




*U 'tique est la première marque lifestyle qui se positionne comme une réponse au besoin d'un consommateur qui apprécie le haut-de-gamme, et les produits d'excellente conception"

mardi 12 mai 2009

Fragrance books and exhibitions-May 2009

Nathalie Pichard, Fragrance and Evaluation Consultant, captures the trends in fragrance and adds a little cultural twist to our blog. Inspiration seeds signed by Nathalie, for this May 2009 focus.





Next Exhibition Les Parfums, L’Exposition Parisienne (2/10/09-5/10/09)
The 2nd annual « Les Parfums, l’exposition parisienne » , created in partnership between the Différentes attitudes (international luxury trader specialized in alternative brands) and Picaflor, will take place in Paris at the espace Richelieu.
Beauty, creativity, singularity, perfume is, by essence, part of the artistic domain. It is the meeting point of culture, inspiration and memory. The precious olfactory creations that are exceptional perfumes are its shining jewel. About thirty brands will be present this year.
The fair will be opened to the general public (check for the dates). A chance to discover brands that have never been presented in France and to initiate adults and children into the perfume universe via workshops and activities that are both fun and educational.

For more info : http://www.lesparfumsparis.com/ or http://www.differenteslatitudes.com/






La Fileuse d’Effluves (Fragrance Spinster) by Danièle Chevaillier, prefaced by Annick le Guerer
Specialist of odors and language and now writer, Danièle Chevaillier has been working for many years in the marketing and the fragrance creation in the perfume industry. She wrote short stories in which each character will have his life changed by the power of odors and senses.
Available at Amazon and Fnac - on line



Perfumes the Guide Update 3 by Turin & Sanchez
No need to introduce famous duo Luca Turin and Tania Sanchez who present their n°3- PERFUMES: THE GUIDE containing over 200 new reviews.
You may find your perfume criticized inside…How lucky you ! Don’t be scared !
The GUIDE is a critical survey of the world of perfume, one bottle at a time. Rather than “lists of notes”or categorizations into “fragrance families”, you will find opinions and descriptions that sort the good, bad, and ugly of 1,500 fragrances, plus essays and supplementary material that cover the what, how, and why.

For more info : http://www.perfumestheguide.com/

To read the article on who is Nathalie Pichard in Elisabeth Feydeau's blog, it is here.

mercredi 29 avril 2009

L'industrie cosmétique face aux enjeux de la biodiversité


Photo crédit - Dominique Silberstein pour l'UEBT
Le 24 avril s'est déroulé, à Munich, la première conférence internationale autour du Thème "The Beauty of Sourcing with Respect", organisée par l'UEBT (Union for Ethical BioTrade).

Cette conférence internationale a réuni, pour la première fois, autour des enjeux de la Biodiversité, des entreprises du secteur cosmétique, des représentants de grandes organisations (UNCTAD, IUCN, CBD,…) et des ONGs.
Les grands thèmes abordés lors de cette journée étaient les enjeux majeurs de la biodiversité pour l’industrie Cosmétique, l’approvisionnement éthique des ingrédients naturels, et les négociations concernant l’accès et le partage des avantages lié à l’accès aux ressources.

Pourquoi est-ce important? Parce que l'industrie cosmétique et parfums va puiser ses ingrédients (et ses histoires), dans la nature et plus particulièrement dans la biodiversité. La biodiversité, c'est la diversité de la faune et la flore qui font les richesses de nos éco-systèmes et elle est menacée par l'homme. Aujourd'hui, celle-ci "s'éteint 100 fois plus rapidement que son rythme naturel" ( Ravi Sharma, CBD). L'année 2010 a été proclamée l'année de la biodiversité, et ces enjeux seront en première ligne des débats. Ceci concerne non seulement le respect de la biodiversité, mais également le respect des hommes (savoir faire traditionnel, partage, conditions) et le respect des pays dont sont issus la biodiversité (respect de l'accès).

Des impacts clés pour le "sourcing" d'ingrédients issus de la biodiversité, le respect de l'approvisionnement et du commerce ethique de la biodiversité (Ethical bioTrade).

Pourquoi réunir l'industrie et les organisations? Aujourd'hui, les grandes organisations faisant partie du système des Nations Unies (UNCTAD, IUCN, ..), sont convaicues qu'en collaborant avec le secteur privé, ils accélèrent la prise de conscience de ses enjeux et facilitent le travail des ONGs présentent sur le terrain. Une collaboration gagnante également pour les entreprises du secteur privé : "If open to engaging in partnerships with the industry, NGOs will witness the power businesses have in influencing their peers and generating changes" (Juan-Marco Alvarez - IUCN).

Que pense le consommateur de la biodiversité? l'UEBT à mandaté IPSOS pour une étude auprès de 4000 personnes en France, US, UK et Allemagne.
Plus d’une personne sur deux aujourd’hui (56%) déclare avoir entendu parler de la biodiversité, et parmi elles, près d’un tiers en donne une définition correcte. Pourquoi un tel décalage ? Sans doute parce que dans biodiversité, il y a « bio» : d’où certaines confusions avec l’alimentation biologique (notamment en France), mais surtout avec le développement durable, notion certes liée à la biodiversité, mais plus large que celle-ci.

Certaines dimensions sont aujourd’hui bien connues du grand public : c’est le cas du commerce équitable (92% déclarent en avoir entendu parler), du développement durable (77%) ou respect et de la protection des savoirs-faire traditionnels des pays en voie de développement (74%) . Des notions comme la conservation de la biodiversité ou l’approvisionnement éthique de la biodiversité affichent des scores inférieurs de connaissance.
Toutefois, les acheteurs de cosmétiques et de produits de beauté faits à base d’ingrédients naturels déclarent plus que la moyenne connaître ces notions : acheter « vert », c’est en fait certainement avoir une sensibilité plus globale aux questions environnementales.


Le secteur cosmétique a aujourd’hui une image un peu brouillée auprès des consommateurs, puisque la moitié d’entre eux seulement lui fait confiance, et que moins d’un tiers estime que cette industrie agit éthiquement lorsqu’il s’agit de s’approvisionner en ingrédients naturels. Mais le consommateur est avant tout en quête d'information puisque 85% d’entre eux voudraient en savoir plus sur les méthodes d’approvisionnement en ingrédients naturels du secteur cosmétique.

Et la sanction potentielle pour les contrevenants : une large majorité serait en effet prête à ne plus acheter de produits d’une entreprise de cosmétiques qui ne s’impliquerait pas concrètement dans l’approvisionnement éthique de la biodiversité.

En un mot, cette tendance est émergente dans l'esprit des consommateurs et il sera impératif pour les marques de se positionner face à ses enjeux dans le futur.

Que fait l'industrie? Comment communique-t-elle? L'UEBT a intégré dans son baromètre, en plus de l'anayse consommateur, l'analyse du discours des entreprises cosmétiques et une analyse des articles sur le sujet.

Le baromètre de l’UEBT, révèle également que parmi les 100 plus grandes sociétés cosmétiques mondiales, seulement 44 mentionnent la biodiversité dans leurs rapports ou leur site, et 9 parlent de leurs pratiques concernant l’approvisionnement éthique de la biodiversité.
La conférence a été l'occasion pour des acteurs de l'industrie de s'exprimer sur leur politiques. Ainsi, l'Oréal, Natura, ou Silab (fournisseur d'ingrédients) ont présenté leurs politiques et engagements face au respect du sourcing de la biodiversité et partagé leurs expérience avec les participants.
Et la Presse? Le Baromètre Presse, réalisé sur l'ensemble de l'année 2008 avec TNS sur la presse en France, US, UK et Allemagne, révèle que 22 000 articles ont été écrit sur la biodiversité en général, mais avec seulement 33 articles concernent la biodiversité et l’industrie cosmétique. Une presse qui relaye encore peu ces enjeux.
La biodiversité - des enjeux pour le futur:
Aujourd’hui, la biodiversité est une notion de plus en plus connue par le consommateur mais cela pourrait évoluer. L’exemple du développement durable, une notion longtemps méconnue du grand public, montre que le travail de communication porte ses fruits à long terme.

Le secteur cosmétique, qui met en avant l’argument naturel, doit donner des preuves de son approvisionnement éthique de la biodiversité, pour combler les attentes et informer dans le cadre de cette tendance émergentes. A l'aube de l'année 2010 sur la biodiversité, c'est à l'industrie de s'organiser et les grandes organisations sont là pour les accompagner. A suivre, puisque le baromètre sera annuel... rendez-vous l'année prochaine...


*UEBT (Union For Ethical BioTrade) est une association internationale dont le but est d’encourager et guider les sociétés dans l’approvisionnement éthique de la biodiversité (“Sourcing with Respect”).
Les membres de l’association s’engagent à mettre en place des solutions pour s’assurer, graduellement, que leurs pratiques d’approvisionnement améliorent la préservation de la biodiversité, respectent les savoir-faire traditionnels et assurent le partageéquitable des avantages et bénéfices tout au long de la chaîne d’approvisionnement

Les perspectives du luxe en 2009

Source: istock photo




Le secteur du luxe devra faire face à une décroissance de 15% à 20% d'après la nouvelle étude de Bain & Company, qui estime que le marché devrait se stabiliser au second semestre, pour terminer sur une baisse de 10% sur l'ensemble de l'année.




L'industrie cosmétique devrait elle rester stable, ainsi que celle du parfum pour un chiffre total de 22.4 milliard d'euros et 18.4 milliard d'euros respectivement.




D'après Bain, le consommateur modifierait son comportement vers des achats de produits plus accessibles mais resterait fidèle aux marques "top of mind".




"One of the biggest changes we've seen in consumers is that 'price' and 'luxury' are no longer synonymous," prédit Bain ("pour le consommateur, le prix et le luxe ne sont plus synonymes").




Parmi les changements de comportement du consommateur de luxe, 5 changements sont mis en avant par l'étude:



Reaching lower. Le consommateur se tourne vers les articles les plus accessibles de ses marques de luxe.
Seeking intrinsic value. Il recherche des qualités intrinsèques dans les articles achetés: la qualité, la durabilité, plutôt que des qualités futiles de type "mode"
Buying the experience. L'expérience est plus que jamais la clé, pour ce consommateur "aspirationnel" en quête de rêve et de service.
Spending discreetly. La tendance est vers le discret, et l'ostentatoire est "out.
Fleeing to value. Ils sont prêt à attendre la prériode de discount pour leurs achats.


On assiste à une modification de la relation du consommateur-luxe. Plus intelligent (grâce aux nouvelles technologies), plus sensible (et à la recherche de valeurs éthiques et respectueuses), à la recherche de qualité (et non plus de quantité), et plus hédoniste (à la recherche de sensations).




Le luxe doit dépasser l'objet de luxe et devenir un luxe "expérientiel", où le service doit plus que jamais être présent, c'est l'"achat de l'acte d'achat"* qui devient essentiel, et c'est aux marques de l'offrir.


Le doit intégrer d'avantage les nouvelles valeurs qui animent le nouveau consommateur : devenir plus respectueux et plus généreux, pour s'inscrire dans la mouvance éthique qui anime les consommateurs ébranlés par la crise et les inégalités (mais sans tomber dans le greenwashing).


Puis surtout, les consommateurs se tourneront vers les marques les plus créatives, portant des qualités intrinsèques perceptibles et capables de répondre au besoin d'étonnement, tout en capitalisant sur leurs valeurs d'authenticité, et d'histoire.




En un mot, l'avenir sera dans l'innovation, c'est aux marques de nous raconter de nouvelles histoires et de nous toucher,... tout simplement.






voir le communiqué de Bain & Company: ici


* citation : Marie-Claude Sicard - Adetem Luxe

lundi 9 mars 2009

Le nouveau visage du luxe

Quel est le rôle du luxe, dans notre société en pleine mutation? Comment la crise économique vient accélérer ces changements déjà entammés par le déplacement des valeurs et les nouveaux enjeux de notre société?


Leo Burnett, a réalisé une série de vidéos - prospective sur la vision 2009 et celle-ci, sur le nouveau visage du luxe.


Le luxe du futur ne devrait plus se résumer au modèle de statut (le luxe des années 50) ou d'extravagance (modèle des années 80) - inacceptable dans le contexte de rigueure économique actuel. Il s'orientera vers un luxe plus personnel, privilégiant le qualitatif sur le quantitatif, plus expérientiel que démonstratif, participant à la quête de bien-être tout en respectant une honnêteté devenue nécessaire. D'après l'étude de Leo Burnett, 51% des personnes interrogées préfèrent les marques de luxe véritablement honnêtes (I prefer luxury brands that have a real honesty, genuineness about themselves).


Une jolie analyse qui devrait en inspirer plus d'un et permettre une nouvelle ère de théatralisation de ce nouveau luxe et plus de transparence dans son expression.












samedi 14 février 2009

Vers une cosmétique plus responsable...



Avec la montée de la tendance du "conscious consumer", ce consommateur qui privilégie les valeurs, la transparence, le respect, on voit apparaître de nouveaux discours qui dépassent la notion du "bio", souvent émanant d'une recherche de sécurité/innocuité (perçue).


Un des axes émergeant, est celui du "Fair-Green", tendance de coeur, d'éthique et plus civique, une cosmétique qui fait du bien!


D'après Mintel (article Cosmetiquedesign) , 2260 produits cosmétiques éthiques ont été lancés en 2007, soit 5 fois plus qu'en 2006.


Lors du dernier salon Beyond Beauty à Paris, la conférence sur le "Bio-Piratage" * pointait du doigt la nécessité d'une équité envers les populations locales détentrice de savoir-faire ancestraux d'actifs naturels qui intérèssent l'industrie de la cosmétique.


Nous avons interrogé Daniel Joutard, créateur de la marque Aïny, qui a reçu le prix "coup de coeur" du Jury Beyond Beauty et qui lancera sa gamme très prochainement sur le marché Européen. Une marque qui est certifié bio, mais surtout une marque qui prône plus de respect et d'éthique allant jusqu'à refuser le principe des brevets, par respect des collectivités locales.


Quelle a été ta principale source d'inspiration pour ce nouveau projet?
Je travaille depuis plus de 10 ans avec des peuples autochtones au Pérou et en Equateur. Pour eux la nature est enchantée. Les arbres, les collines, les rivières, tout a une âme. Quand on voit le monde de cette manière là, on le respecte beaucoup plus.
Leur connaissance des plantes dans un des endroits les plus divers de la planète est une richesse incroyable. Un chamane ou un guérisseur peut connaître et utiliser jusqu’à 400 plantes actives pour soigner ses patients.

Dans un contexte de forte concurrence, particulièrement dans le secteur des soins bio, comment allez-vous vous positionner?
Nous travaillons avec des chamanes, des guérisseurs et des communautés locales sur les plantes sacrées. Ces plantes sont utilisées dans des rituels magiques de guérison, elles ont souvent une activité biologique exceptionnelles. Elles sont au cœur de notre recherche et nous permettent d’apporter des solutions au vieillissement prématuré de la peau.

Le controle de toute la chaîne est également une dimension forte de notre identité. Nous sommes présents en permanence et depuis longtemps en Equateur et au Pérou. C’est essentiel pour garantir la traçabilité des plantes, la qualité de nos produits et le respect de notre philosophie. Nous avons également notre propre laboratoire dans la région parisienne où notre équipe scientifique créée nos extraits et nos soins.


AÏNY est non seulement une marque de soin bio, mais également une marque qui porte un message fort sur le besoin d'une plus forte collaboration avec les collectivités qui sont à l'origine des actifs. Peux-tu nous en dire plus?
Les savoirs des peuples autochtones orientent notre R&D et nous font gagner un temps précieux. Leurs histoires nourrissent la nôtre, ils nous aident à être unique. Il est normal de partager cette valeur avec eux.
Nous signons des accords de partenariat avec les organisations qui les représentent. Ils prévoient, entre autre, le versement de 4% de notre CA à des fonds de micro projets locaux pour avoir le droit d’utiliser les savoirs et les histoires qui y sont associées.
Le travail avec les organisations autochtones est compliqué et exigeant. Plusieurs années sont nécessaires pour créer la confiance et nouer de vraies relations.

Votre charte inclut des engagements forts, notamment des engagements contre la biopiraterie et un engagement à ne déposer aucun brevet. Comment la marque assure sa distinctivité et se protège?
Malgré le temps et les moyens investis, nous considérons que notre contribution à la connaissance des plantes reste modeste face au travail de générations de chamanes et de guérisseurs. Déposer un brevet parce que nous avons de l’argent et que nous connaissons le système nous parait injuste. Ce ne serait d’ailleurs pas du tout compris localement et serait vécu comme un vol, comme une trahison.
Notre meilleure protection reste notre exigence dans la qualité de nos produits, la confiance des peuples autochtones et celle de nos futures clientes.


*définition selon Aïny : appropriation du savoir faire traditionnel d'un peuple autochtone et de la biodiversité par les laboratoires, notamment sous forme de brevets.

mercredi 21 janvier 2009

Quand les campagnes se font plus interactives....


Flower by Kenzo

Source : e.marketing.fr/ Decaux

Les nouvelles technologies et l'imagination laissent la place à des initiatives media qui mettent de plus en plus l'accent sur l'expérience consommateur.

Ainsi en décembre, Flower by Kenzo a disposé plus de 50 000 coquelicots à cueillir sur des 4x3 et des abribus. Un message cohérent avec l'univers de la marque centrée sur le coquelicot et le bonheur... (Agence:KR Media).

Source : Trendhunter /directdaily

Autre exemple, dans un autre univers, celui de la campagne interactive créée par Kara Grey (Tequila Advertising Agency - Nouvelle Zéelande). Cette campagne pour la marque d'aliments pour chien (Pedigree pet foods) permet à aux personnes de jouer avec un chiot virtuel tout en attendant le bus... Ensuite, ils sont invités à se connecter sur le site www.puppy.com.au pour des conseils de toute sorte.

Alors à quand les pubs-conseils de maquillage interactifs à l'arrêt de bus? Food for thought....



mardi 20 janvier 2009

L'effet Dolce


Dolce & Gabbana
source : elle.be


La nouvelle gamme de maquillage Dolce & Gabbana avait été annoncée fin 2008 dans FashionMag, la voilà confirmée sur le web via notamment le WWD.

Avec une collaboration avec le grand géant américain Procter&Gamble, la make-up artist Pat MacGrath la marque Italienne sous la direction de Stefano Gabbana et Domenico Dolce va certainement être une affaire à suivre dans les prochains mois.

1. Une nouvelle marque de maquillage en temps de crise...
Serait-ce l'effet "Lipstick Theory" remis en avant par CosmeticDesign - théorie "prouvée" selon laquelle lors de récessions économiques, le consommateur remplace les achats à forte valeur (ex: voitures, meubles) pour se diriger vers des achats "plaisirs" accessibles , tels que le rouge à lèvre,...


Pourtant, le marché du maquillage étant un marché difficile à pénétrer (par le nombre de référence, le cout d'un lancement, et les marges moins attractives que d'autres axes), un lancement de ce type (avec en plus une égérie de taille) est une aventure pleine d'audace.

2. Une étape clé pour la construction de la marque.

A lire l'article du WWD, les intentions de la marque Dolce Gabbana sont avant tout de se construire une vrai légitimité dans l'univers de la beauté. Le maquillage devient dès lors un levier nécessaire pour s'installer auprès des autres grandes Maisons qui ont réussi dans l'univer de la beauté et se préparer d'autres extensions dans le futur (le soin?).

De toute évidence, la marque construira cette légitimité via une campagne publicitaire d'envergure, ayant choisi la très aspirationnelle Scarlett Johansson comme égérie. Une construction de marque progressive et très sélective, avec une présence dans les "flagship doors" des principales villes dans le monde ( 100 points de vente d'ici 2010).

3. Le retour du style "Bombshell" ...
La campagne publicitaire inspirée des pauses de Marylin Monroe et qui font partie de la tendance "bombshell". La "bombshell" c'est l'image de la "bombe" de l'après guerre, chevelure platine, hissée sur les talons aiguilles et lèvres rebondies au rouge sexy.




Source : Amazon.com


Une vision de la féminité/glamour, véritable tendance du moment... Son manuel (The Manual of Style), un relais dans bon nombres de campagnes publicitaires (ex: LAMB de Gwenn Stefani), dans le design des produits de maquillage type Benefit ou Tarte, les sémentiques du "gorgeous", "glamour", "sexy",... jusqu'au dernier numéro du magazine Jalouse (Janvier 09) sur le thème "Bombasse Mode d'emploi" . La "Bombshell" revient, et la marque Dolce Gabbana participe à se retour.


Le lancement de Dolce Gabbana en ce début d'année morose, c'est également la preuve que l'innovation et l'audace reste le remède anti-crise! C'est l'Effet Dolce!

Affaire à suivre....




lundi 12 janvier 2009

La Cosmétique Biodégradable


Source: Site Kiehl's


Développement durable, empreinte Carbonne, recyclage, biodégradable,... un discours actuel plus prépondérant dans les industries automobile que dans l'industrie cosmétique dont la facette verte en France est surtout dominée par le "naturel" ou le "bio".


Innovation "durable", Kiehl's a lancé fin 2008 un savon liquide eco-performant et 100% biodégradable ( limité à 28 jours sous terre) . Certains ingrédients sont d’origine végétale (Aloe, noix de coco et glycérine), et le produit est garanti sans parabène. Le contenant répond à la même logique d’éco-conception puisqu’il est réalisé en PCR recyclé et recyclable de l’étiquette à la pompe, et garanti sans PVC.

Tout en restant fidèle à son héritage de coeur (et de marque dans les coeurs des célébrités), Kiehl's associe aujourd'hui son nom à celui de Brad Pitt au soutien de sa Jolie Pitt Foundation Eco System créée en aide aux sinistrés de l'ouragan Katrina. Cette fondation caritative vise notamment à appuyer les efforts de "Make it Right", un organisme qui contribue au financement de logements écologiquement durables.

Brad Pitt lui même y a apporté sa touche par un message à la main et un autographe.

Tous les bénéfices du Nettoyant Corps biodégradable Aloé Vera seront ainsi reversés à 100% à JPF Eco Systems. Des bénéfices attendus à hauteur d'un million de dollars, soit l’initiative la plus importante de l’histoire de Kiehl’s.


Pour en savoir plus: site kiehl's