mercredi 19 octobre 2011

Balade à la "Beauty Week"

Le Salon Beyond Beauty Paris qui s'est déroulé les 12,13 et 14 septembre était dédié à toute la chaine de l'industrie de beauté.





Voici un extrait de notre balade, quelques marques qui nous ont interpellées et quelques graines d'inspiration.

La gamme Alorée - La puissance de la Chlorophylle


Du côté de l'espace zoom dédié aux marques de niches, les soins anti-âge de la marque Alorée sont formulés autour d'un actif exclusif à base de chlorophylle.

Un discours à la fois oxygénant pour la peau et pour les yeux. Visuels lifestyle, meuble de merchandising tout en verdure !





Une gamme qui illustre une tendance croissante d'un discours de naturalité de plus en plus puissant et de thématiques autour de la force (et de l'efficacité prouvée) des ingrédients "verts".

Durant sa conférence au Natural Beauty Summit Carrie Mellage du groupe Kline, évoquait la forte croissance du segment du naturel depuis ces dernières années c'est à dire de +15% entre 2009 et 2010 et une taille qui dépasse largement le segment du bio (inclus dans le segment "Truly Natural" représentant 24% du naturel).


Remplaçant le seul discours du "sans" par un discours du "plus" (plus efficace, plus de plaisir) la communication des marques s'enrichit et se différencie. Et face à un marché de plus en plus concurrentiel, seules les marques à forte valeur perçue seront sélectionnées par les consommateurs qui exigent plus que de la performance.


Made in Bretagne - Britanie
Une gamme de cosmétiques bretons et bio, destinée à faire travailler l'économie bretonne et à valoriser les ingrédients, les codes et les paysages du pays.

La gamme est proposée à la vente dans les espaces beauté et également dans les boutiques touristiques de la région. On aime surtout la note "caramel salé" de la gamme "Pays Bigouden".







On constate depuis plus d'un an une montée en puissance des propositions locales, signe de savoir-faire auquel on adhère par conviction ou par attachement (voir notre article de l'année dernière ici). Selon l'étude Ethicity relayée dans différentes conférences, l'origine et le lieu de fabrication sont les informations que le consommateur voudrait voir désormais indiqués sur les emballages.


Le "sourcing" devient de plus en plus important pour des consommateurs qui recherchent de la transparence et s'orientent aujourd'hui vers une consommation raisonnée.



La beauté solaire venue de Rio - Sol de Janeiro

Il sentait bon le Brésil sur le stand de Sol de Janeiro !


Alliance de vintage et du "Brazilian Beach Lifestyle", ces soins de plage sont gorgés d'ingrédients issus de la biodiversité brésilienne : açai, café vert, carambole, cupuaçu,...
Une gamme de soins solaires qui renoue avec l'hédonisme et le plaisir au soleil, tout en proposant des formules à indice 50+ !



Nouveaux imaginaires aux racines exotiques ou aux traditions venues d'ailleurs, la diversité est au centre des propositions des marques et des représentations de la féminité. Evoqués dans la conférence "L'évolution du rapport à la beauté aux USA", les beautés venues d'ailleurs et les cosmétiques imprégnés d'ancrages traditionnels venant d'autres continents sont en pleine effervescence.


Voici quelques sujets à suivre pour l'industrie de la beauté ...

mardi 18 octobre 2011

Nouvelle balade à New-York

L'effervescence est toujours d'actualité dans cette ville où tout est possible. En particulier, les nouvelles boutiques et concept stores continuent à s'ouvrir, tous plus "fashion" les unes que les autres, et révélant un véritable optimisme de l'industrie de la mode et de la beauté américaine.


Nouveau point de vente Sephora au Meatpacking district, nouveau flagship de Duane Reade à Wall Street, nouveau point de vente caritatif de Nordstrom, Treasure & Bond (100% des bénéfices vont à des oeuvres de charité), nouvelle boutique Benefit à Soho, ... la liste est longue pour ceux qui souhaitent visiter les dernières innovations en matière de retail et merchandising. Voici un petit échantillon de quelques adresses d'inspiration :



Kiehl's Spa 1851
Premier Spa de la marque Kiehl's ! Décors aux airs d'apothicaire de quartier, à la fois vintage et urbain. Les espaces sont décorés avec des oeuvres d' artistes contemporains comme Kurtis Jinkins ou David Lachapelle. Le spa comporte un espace "barber shop", 3 espaces féminins aux ambiances uniques et une boutique dédiée à la marque. Adresse: 157 E.64th Street (@ Lexington avenue)


Crédit Photo : Kiehl's

OC Concept Store
Une boutique répartie sur deux étages de 350 m2, dédiée au luxe et au sur-mesure. Espace moderne, épuré et high-tech imaginé par l'architecte Christophe Pillet. Un luxury concept store proposant de la joaillerie, des logiciels de gestion de cave à vin et des cosmétiques tels que MyBlend ou Codage. Au sous-sol, un espace-salon et un sublime bar à champagne et à caviar. Adresse : 655 Madison Avenue (@60 street)

La boutique CellureSkincare
Un espace complet pour une expérience sensorielle et didactique autour de cette nouvelle gamme conçue en Corée. Des "booths" individuels munis de miroirs (interactifs et diffusant des vidéos didactiques) et d'un point d'eau permettent de découvrir les textures de la marque en toute tranquilité. Espace clean, épuré et futuriste. Adresse: 422 West Broadway (@prince street)



Crédit Photo : Yelp.com

A relire aussi, nos balades précédentes : balade à Brooklyn , la boutique Nars

lundi 26 septembre 2011

Le luxe et le Brésil, une histoire particulière

Photo : Boutique Tania Bulhoes - Sao Paulo





Le Brésil est devenu un des pays incontournables dans l'internationalisation des marques, et sa croissance économique attire de plus en plus de marques étrangères.


La croissance du luxe devrait atteindre 33% en 2011 d'après l'étude GFK Brésil présentée au Atualuxo. Mais même si ce pays est classé dans la catégorie des BRICS, la particularité de ce marché est tout à fait différente de celles des autres pays émergents de par son histoire, sa spécificité et son rapport au luxe et à la beauté.



Tout d'abord, les brésiliens ont un sens esthétique très développé, et disposent de jolies marques de créateurs qui se développent à l'international (H.Stern, Osklen, Alexandre Herchcovitch, Melissa, ...). D'ailleurs, la Fashion Week de Sao Paulo ou de Rio reflète la grande créativité des designers brésiliens, jouant de la couleur et des racines d'un pays riche en histoire, en diversité et en tradition.


Par ailleurs, de plus en plus les marques internationales investissent le pays (Missoni, Gucci, Burberry, Diane von Furstenberg,...), réalisant un chiffre d'affaire important dans le pays malgré une politique de prix très élevée (due aux politiques de taxation élevées dans le pays). A Sao Paulo, nous avons pu observer l'effervescence dans les vastes shoppings Malls dédiés à une expérience de Luxe (Iguatemi mais surtout Cidade Jardim), le déploiement de la zone Vila Magdalena (quartier branché), et le monde dans les rues du quartier d'Oscar Freire (l'une des huit rues les plus luxueuses du monde) .

L'étude World Luxury Tracking réalisée tous les deux ans par IPSOS auprès des marchés émergents a démontré la forte aspérité des brésiliens avec le Luxe et un sens de l'esthétisme particulier. D'après Rémy Oudghiri, Directeur de la Prospective IPSOS : "Au Brésil, le luxe est d'abord synonyme de qualité. Pour eux, le luxe est un style de vie (importance du design, du style, de la rareté) et est centré sur un bénéfice personnel (un plaisir, une expression de soi,...)". Une clientèle plus avisée, sensible à l'innovation et à la créativité, pour qui le shopping est un plaisir. Habité par un optimisme et une grande confiance dans l'avenir, ce consommateur mérite une attention particulière de la part des marques de luxe et de beauté.

Un niveau d'exigences et de connaissances qui s'ajoutent à une attente importante dans la qualité du service et de la relation exigées par les consommateurs brésiliens. Pour eux l'expérience d'achat est un élément fondamental. Carlos Ferreirinha, Président de MCF conseil, consultant spécialisé dans le Luxe au Brésil avec qui nous nous sommes entretenues, nous indiquait que "L'expérience et la relation avec la marque sont des incontournables dans la distribution et le succès des marques de Luxe au Brésil. La relation avec la clientèle brésilienne est un véritable challenge pour les marques, car celle-ci est de plus en plus exigeante. La relation client doit être centrale à la stratégie d'implantation des marques au Brésil".

Un marché en devenir, avec ses multiples facettes qui en font toute sa richesse. Pour la beauté, ce marché reste riche en aspérités et en ingrédients locaux, souce d'inspiration pour les marques. A lire également dans notre blog l'article suivant .

Si vous souhaitez en savoir plus, l'agence Cosmetics Inspiration & Creation propose un dossier Spécial "Inspiration from Brésil". A découvrir sur le site.

mardi 21 juin 2011

Balade "Cosmétique" à Brooklyn





Brooklyn, l'un des cinq arrondissements de la ville de New-York connaît une véritable effervescence ! Certains quartiers ont attiré les bobos américains qui, pour des raisons souvent financières, ont dû s'écarter du centre de Manhattan. En particulier, le quartier de Williamsburg, quartier réhabilité par les designers et artistes est devenu le repère de la nouvelle bourgeoisie new-yorkaise, sorte de nouveau Soho branché. Dans ces quartiers, plusieurs concept stores ou boutiques beauté se sont développés, permettant aux habitants de ces nouveaux quartiers de trouver les marques qui leurs ressemblent grâce aux entrepreneurs créateurs de ces "local stores". Quelques adresses à noter dans vos calepins pour vos prochaines escapades dans la Big Apple !


Woodley & Bunny - Concept store hybride - Salon de coiffure et lieu de beauté


La boutique porte le surnom des soeurs Anderson ( Misha and Erin) qui ont créé cet espace en 2005. Vaste salon de coiffure et parfumerie lifestyle dans cet espace très loft à l'américaine et écrin de marques dénichées par les propriétaires : RGB, Strange Invisible Perfume, Taer, W3LL,...



Adresse : 196 N. 10th St., Brooklyn, NY 11211
Site ici
skinnyskinny - L'eco-conception Made in Williamsburg




Clara Williams, créatrice de cet espace agencé entièrement à partir de matières recyclées, propose des produits de sa marque skinnyskinny tous bio, eco-friendly et vegétaliens : savons, huiles, shampoing secs, bougies et savons pour chiens. Elle vend dans son espace les vernis et dissolvants "vegan" de la marque Priti ainsi que quelques accessoires eco-style. Dans cette boutique où tous ses produits sont confectionnés, Clara propose des ateliers de fabrication de savons bio !
Adresse : 268 Grand St , Brooklyn, NY 11211Site internet ici

Miomia - Pour les "grooming gurus" et les fans de glam




Créé par Katie Chang, qui est également consultante et journaliste pour le blog du New York Times, préfère sélectionner des marques de créateurs indépendants qu'elle connaît personnellement, et propose des produits pour homme et pour femme, choisi en exclusivité. Elle vous raconte l'histoire de chaque marque et de chaque produit avec une grande expertise et une véritable passion. Quelques marques à emporter : les soins grooming Billy Jealousy, les vernis mat de Knocked Out Cosmetics, les gloss Armour Beauty,...


Adresse : 3218 Bedford Avenue, Brooklyn, NY 11211

Site internet ici
Shen - Concept store de quartier


En Novembre 2010, Jessica Richards et Jules Stringer (auteur de "Beauty Scoop") ont inauguré une boutique au style anglo-saxon dans le quartier de Cobble Hill. Un mix entre parfums, crèmes, savons, sels de bains et un corner pour ados. L'offre s'adapte aux besoins des clientes du quartier : du bio au produits techno, de la déco antique à moderne, un mix adapté à ses nouvelles familles qui swappent volontiers entre pur ecologique et produits glams ou techno. Dans la boutique les propriétaires proposent des marques importées (Lipstick Queen, Amanda Lacey,..) ou les marques locales (Melange Perfume, Becca, Immunocologie...) .


Adresse : 315 Court street, NY 11231

Site : ici

lundi 20 juin 2011

Le Brésil - Source d'inspiration pour la beauté




Concept store Havaianas - rue Oscar Freire - Sao Paulo



Boom du luxe, croissance du pouvoir d'achat (de la classe moyenne aux millionnaires) et impact sur la consommation beauté, le Brésil et la clientèle brésilienne sont devenus des incontournables pour l'industrie de la beauté.
Durant notre voyage à Sao Paulo, mégalopole qui concentre 70% du marché du luxe*, nous avons, au fil de nos rencontres, découvert quelques aspérités de ce marché si étonnant (et attachant!). Voici quelques graines d'inspiration et de contexte pour ce marché en effervescence.

Nouvel Eldorado du Luxe

Dans les rues de Jardins Paulista - Sao Paulo


Même si le marché brésilien ne se hisse pas encore dans le top 10***, la croissance du luxe devrait atteindre 33% en 2011 d'après l'étude GFK Brésil présentée au Atualuxo. Les Brésiliens aiment les marques, le luxe et la clientèle, ouverte à l'extérieur, achète souvent sans compter les marques internationales venues s'implanter au Brésil.


Au shopping Citade Jardins, temple VIP du luxe, le centre commercial propose les marques de luxe internationales (Hermès, Louis Vuitton,...), une boutique Apple, une librairie, et ... au dernier étage, on peut acheter un hélicoptère ou un yacht ! Maria-Luisa Pucci (JHSF Retail) nous explique "Les marques de luxe sont en plein boom et nos consommatrices sont prêtes à dépenser sans compter . Il n'est pas rare qu'une consommatrice achète plusieurs sacs de marque de la même couleur". Et ceci, même si les marques importées, que ce soit de la mode ou des cosmétiques, proposent des prix doubles de ceux pratiqués en Europe, du fait des taxes extrêmement élevées.


Un marché de la beauté en plein boom : 10% de croissance en moyenne** Boutique de Parfums Tania Bulhoes - Citade Jardins


Troisième marché mondial de la Beauté, premier marché pour le parfum, le Brésil est marqué par une omniprésence de la beauté. "Ici, le parfum va au delà de la séduction, quelques fois synonyme de croyances, ou simplement voué à un plaisir et une expérience parfumée" nous expliquent Philippe Pommez et Filomena Padron de l'agence Inobi. Eaux de toilettes, savons, dérivés de toutes sortes, du parfum de soi au parfumage d'ambiance, c'est l'expérience parfumée qui prime! Les brésiliens sont des accros à la propreté, à la netteté, à la beauté. "Les notes fraiches, douces, florales-fruitées sont très développées, la gestuelle splash restant très populaire" nous expliquent Eliana Afonso et Olivier Paget de chez Mane. La beauté se fait globale, le soin du corps étant souvent plus vendu que le soin du visage, dominé par le circuit pharmaceutique et les conseils de la dermato. Côté maquillage, il reste naturel et souligne les traits de beauté de la femme. Mais le maquillage plutôt nude, laisse peu à peu la place à une expression plus osée de la féminité, marquant un gain de confiance plus important des femmes face aux techniques du maquillage.


La force de marques locales et le challenge des circuits de distribution





Natura Ekos Experiencia - Pop up Ephémère au Shopping Iguatemi



Le marché brésilien reste fortement dominé par les marques locales, avec Natura en leader incontesté. Avec 1 million de conseillères beauté, un positionnement de marque brésilienne à forte conscience écologique et un taux d'innovation important, Natura reste leader du marché. Tout comme Avon, second sur ce marché, Natura se vend exclusivement par relation. Au delà du concept de vente directe, la relation est primordiale et se tisse dans un contexte culturel où les contacts sont très importants dans la vie, comme dans la consommation. On achète à une amie, à une personne avec laquelle on interagit et qu'on apprécie dans l'échange comme dans l'achat. Le troisième acteur du marché, O'Boticario maitrise son circuit de distribution avec 3000 points de vente au Brésil. Le marché brésilien n'est pas doté de Department Stores haut de gamme ou de grandes chaines multi-marques, mais de parfumeries ou de boutiques en propre. Sephora, qui devrait ouvrir ses portes en 2012 suite au rachat du site Sack's (70% des parts), modifiera peut-être le panorama de distribution des marques.


Mais les marques locales sont très riches en évocations culturelles, en expression du design brésilien ou en actifs naturels puisées dans les multiples ressources du pays (traditionnelles ou amazoniennes). Le Brésil, est un pays où l'on peut puiser de multiples inspirations par ses richesses à la fois culturelles, artistiques, son approche de la nature et les gestes de beauté locaux. Et surtout un pays à suivre pour son déploiement et sa dynamique !




Source : * Valeurs Actuelles - Avril 2011/** Ubifrance/ *** Bain & Company - Luxury Goods Worldwide Market Study - Spring 2011 update

lundi 11 avril 2011

La biodiversité vue par les consommateurs

Source : istock

Avec la croissance de la vague du « naturel », l’approvisionnement d’ingrédients issus de la biodiversité s’intensifie dans l’industrie de la beauté. Alors que 2010 avait été déclarée Année Internationale de la Biodiversité par les Nations Unies, la communication sur la biodiversité s’est accrue dans les médias, et touche de plus en plus de consommateurs sensibles à l’utilisation durable et éthique de la nature. L’UEBT organise pour la 3e année consécutive la conférence internationale intitulée : « The Beauty of Sourcing with Respect », le 5 Mai 2011 à Paris.


Une partie du programme de la conférence sera dédiée à la croissance de la notoriété de la biodiversité et aux stratégies de communication des entreprises cosmétiques. Des cas pratiques d’enjeux liés à l’approvisionnement éthique de la biodiversité seront également présentés.


Nous avions participé l’année dernière à la conférence 2010 et seront encore là pour cette édition 2011!


Durant cette conférence, Rémy Oudghiri, Directeur du Département Tendances & Prospectives IPSOS, présentera les résultats du Baromètre UEBT sur la Biodiversité, conduit auprès de 7000 consommateurs (France, Royaume-Uni, Allemagne, Etats-Unis et Brésil début 2011, Japon et Corée du Sud fin 2010). Nous avons discuté avec Rémy des premiers enseignements de cette étude mais l’ensemble des chiffres sera révélé lors de la conférence.




Rémy Oudghiri


Directeur du Département Tendances & Prospectives IPSOS



La biodiversité est-elle une préoccupation importante pour les consommateurs ? Le baromètre que nous avons mené pour l’UEBT ces trois dernières années montre que les consommateurs sont de plus en plus préoccupés par la conservation de la biodiversité. Ils demandent plus de transparence sur les procédés de « sourcing » des entreprises et ils sont mieux informés sur ce qu’implique le « sourcing » éthique de la biodiversité. Cette meilleure connaissance commence à influencer leurs comportements d’achats même s’il y a toujours un fossé entre les attitudes et comportements réels.


En tant qu’expert, pourquoi pensez-vous qu’il y a une progression ? Aujourd’hui, les consommateurs ont une confiance faible à l’égard des institutions telles que les marques. De plus, ils deviennent de plus en plus experts sur ces questions. Nous avons vu au cours de ces dernières années de nombreux articles, des programmes télévisés et des documentaires portant sur l’environnement et la biodiversité. L’année dernière a eu lieu l’Année Internationale de la Biodiversité, qui a eu un réel impact dans l’esprit des gens. Ceci explique surement pourquoi les consommateurs semblent être plus instruits cette année, dans notre étude. Sans oublier que les produits « green » sont de plus en plus courants et moins chers, il y a donc plus de consommateurs qui peuvent y avoir accès.

D’après les résultats de l’année dernière, quels types de différences voyez-vous d’un pays à un autre ? Les niveaux de sensibilisation à la biodiversité sont en croissance pour tous les pays mais on peut en effet observer aussi des différences d’un pays à l’autre. Les français et les allemands définissent de mieux en mieux la biodiversité et ils sont devenus également plus exigeants envers les entreprises. Les brésiliens ont déjà exprimé leur volonté de boycotter les entreprises qui ne respecteraient pas l’environnement et cette année cette volonté est encore plus forte.

Quelles seraient les recommandations aux entreprises ? Ne négligez pas vos engagements envers la conservation de la biodiversité et ne faites pas d’erreurs. Même si les consommateurs n’agissent pas toujours comme ils le prétendent, la sensibilisation à la biodiversité est en augmentation et tous écarts de conduite pourraient nuire à votre image de marque. Une des meilleures façons pour s’assurer que les efforts de votre entreprise sont reconnus par les consommateurs est d’avoir des contrôles indépendants.

Qu’allez-vous révéler à la Conférence du 5 mai ? Nous mettrons un accent particulier sur les types de messages qui fonctionnent le mieux pour encourager les gens à agir en faveur de la conservation de la biodiversité. Nous allons également essayer d’expliquer ce qui fait que les consommateurs du monde entier achètent des produits fabriqués avec des ingrédients exotiques et naturels. Ces questions vont nous conduire à souligner certaines spécificités par pays en termes de stratégie de communication.


Pour en savoir plus : ici

mercredi 16 mars 2011

Quand le street marketing est aussi une expérience sociale



Source : Youtube & www.adsoftheworld.com




La marque Honest Tea et l’agence SS+K New York ont imaginé une opération de street marketing inédite dans cinq villes des Etats Unis (New-York, Washington, Los Angeles, San Fransisco, et Boston). Une opération cohérente avec l'image de la marque américaine "Honest Tea" et visant à mesurer l'honnêteté des Américains. Une véritable expérience sociale!


Dans chacune des villes, des "Pop-Up shop" proposant la marque à $1 ont été installés, sans aucun vendeur. Une simple urne transparente en guise de caisse.

Tout l'expérience a été filmée afin de comptabiliser l'honnêteté des passants.
Au final, 87% des américains se sont avérés honnêtes et ont effectivement payé les $1.


Une campagne originale, inédite et cohérente qui a créé le buzz. Relayée par les médias, les réseaux sociaux, avec de jolies conséquences tant au niveau de la notoriété que de l'intérêt pour la marque. La marque annonce dans ses vidéos le résultat de l'opération : Croissance des ventes de la marque, 70 articles relayés dans la presse, des vidéos partagées sur le web et un équivalent de dépense média de $3,5 million de dollars.

Une source d'inspiration pour des opérations marketing hors du commun qu'on aimerait voir plus souvent près de chez nous!

Pour en savoir plus : ici

mercredi 9 mars 2011

Le Buzz de l'eau de coco aux USA!




L'eau de coco serait-il le nouvel ingrédient "fashion" aux USA?

Depuis que des stars comme Madonna, Demi Moore et Matthew Mc Conaughey ont investit dans la société VitaCoco*, les eaux de coco prennent une place de plus en plus importante dans les rayons des supermarchés américains.


Crédit photo : Cosmeticseeds / Linéaire Wholefoods - USA


D'après Béatrice de Reynal, Nutritionniste et Fondatrice de l'agence NutriMarketing : "L’eau de coco – à ne pas confondre avec le « lait » de coco, est un liquide transparent ou opalescent présent dans la noix de coco quand le fruit est vert. Ce liquide sert de réserve d'eau douce au germe du cocotier qui se développe en produisant à l'intérieur de la noix un réseau capillaire, base de son futur système racinaire."


La particularité de cette eau selon différents blogs : elle contient du calcium, du magnésium, du sodium, et du potassium et est riche en electrolytes. C'est ce qui l'a placée dans le sac des sportifs (ou de Madonna en concert) et positionnée comme une boisson adaptée à l'effort.


Avec ce buzz des linéaires, l'eau de coco a trouvé naturellement sa place dans l'industrie de la beauté.


Aux USA, dans la nouvelle gamme "foodie" ciblée pour les jeunes Super by Dr. Perricone, l'hydratant Super Hyper Hydrator est à base d'eau de coco! Ses revendications: "Coconut is the source of revitalizing minerals and nutrients that quench thirsty skin" (" l'eau de coco est une source revitalisante de minéraux et nutriments qui désaltère les peaux assoiffées").


Plus récemment, en décembre 2010, Revlon lançait un nouveau fond de teint Minéral, ColorStay Aqua à base d'eau de coco. Ici, ce sont également les vertus hydratantes qui sont mises en avant.


Pour chacune des marques, un joli visuel plein de fraîcheur vient assoir le discours naturel de l'eau de coco.


Un ingrédient finalement très tendance pour la beauté, puisque surfant sur une vague en alimentaire, là où sa notoriété et son buzz se sont construits. Une notoriété réappropriée par les marques de beauté, alors que la tendance vers le naturel est forte et que le bienfait des eaux naturelles est de plus en plus apprécié par les consommateurs.


Et si les prochaines inspirations de nos innovations venaient tout simplement des supermarchés...Allons vite faire nos courses!


* Source : www.eon.businesswire.com / www.dailyfinance.com


The english version in the Beyond Beauty blog


mardi 8 mars 2011

Du lieu de vente au lieu de vie - Le nouveau flagship Nars

Crédit Photo: Nars Cosmetics

Subtil mix entre le vintage parisien et l'esprit new-yorkais, le flagship store de Nars Cosmetics s'est ouvert il y a quelques semaines à New-York, dans le quartier du West Village.

François Nars, maquilleur, photographe et directeur artistique de NARS Cosmetics depuis 17 ans, revient ici aux sources, en créant un espace sobre et design. Une collaboration avec le designer français Fabien Baron. Un esthétisme qui se devait de reflèter la personnalité de François Nars, mêlant vintage et esprit contemporain, une thématique blanc et noir, rythmée par des touches de laqué rouge (hommage la première série de rouge à lèvres Nars créés en 1994). Un esprit boutique-appartement: bibliothèque, cheminée, musique d'ambiance créée par les DJs français Les Jumeaux.


François Nars a créé son "chez moi" dans ce quartier animé de Bleecker Street : " cette boutique, c'est moi. Je pourrais y vivre. C' est exactement dans l'esthétique que j'aime : à la fois moderne, vintage et très français. Ça y ressemble tellement que cette boutique aurait pu être à Paris. "



Une conception de boutique en ligne avec les tendances du moment : la conception d'espaces de vie, privilégiant l'expérience et l'apprentissage, plutôt que de simples espaces de vente!


En attendant que la boutique soit à Paris, voici l'adresse: Adresse : 413 Bleeker Street, New-York, NY 10014. Tel : 00 1 646.459.2323


The english version in the Beyond Beauty blog.

vendredi 4 mars 2011

Le consommateur chef d'orchestre!




Après les magazines interactifs, les publicités interactives, les bornes interactives place aux vitrines interactives!


En ce moment, Repetto propose aux passants de se transformer en chef d'orchestre et de diriger une danseuse étoile sur un fond musical du Lac des Cygnes. Une jolie opération de street marketing mêlant cohérence avec l'image de la marque, actualité ... tout en émotion!

Une opération signée par l'agence Marcel, et basée sur la technologie Kinect.
Du 28 février 2011 au mardi 8 mars 2011. Repetto, 22 rue de la Paix, Paris (2e).


A suivre....

vendredi 7 janvier 2011

Ecrin de parfums!

Crédit photo : cosmeticseeds.com



Fin Octobre 2010, la boutique-écrin de la maison Lubin ouvrait à Paris, nichée dans le quartier de Saint Sulpice (21 rue des Canettes, Paris 6e). A la façon d'un boudoir, cette adresse est avant tout une adresse de découverte des fragrances de la Maison, un lieu d'initiation grâce à un orgue à Parfum révélant les accords des créations de la marque.
Lubin, maison créée après la Révolution en 1798 par Pierre François Lubin, était le parfumeur des souverains de France et d'Europe au 19e siècle. La maison connait depuis 2003 une renaissance orchestrée par son nouveau propriétaire, Gilles Thévenin, qui fait revivre progressivement le patrimoine de la marque. A ses côtés, Thomas Fontaine, Parfumeur Créateur, réinterprète ces formules d'antan avec comme challenge, une adaptation respectueuse à la fois du territoire de la marque, de l'esprit des fragrances originales et de la législation actuelle.


Thomas Fontaine


Crédit Photo: cosmeticseeds.com



Zoom sur le back stage de cette renaissance olfactive, avec l'interview de Thomas Fontaine:


Quelle a été votre inspiration dans la création olfactive des parfums Lubin? Elle a été double. Dans un premier temps, le travail sur d'anciennes formules que j'ai remises au goût du jour. C'est le cas de la fragrance Gin Fizz, un cocktail pétillant et frais, créé en hommage à Grace Kelly et qui évoque l'esprit des "bars américains" des années 50. En note de tête, bergamote et citron de Sicile, et mandarine. En note de coeur, l'iris le galbanum et les absolus de rose et jasmin et en sillage, le lys des ruisseaux, benjoin et iris de Florence.

Dans un second temps, s'inspirer de la marque Lubin, une marque forte en identité et en histoire. S'en inspirer est assez simple, la retranscription fidèle de son histoire est plus compliquée, mais c'est là l'intérêt du métier! Le travail que nous avons réalisé sur les bougies consistait à interpréter un véritable parcours olfactif autour de 12 fragrances pour la maison. Jardin d'Akbar, Baies de Korrigan, Ambre d'Attique, autant d'invitations au voyage sensoriel.


Quelle est la création qui vous semble la plus originale?

J'espère qu'elles le sont toutes! Mais j'ai un faible (affectif) pour Figaro, hommage au Barbier de Séville pour ce Vétiver gourmand. A l'originalité du nom répond celle de la construction olfactive. Puis Inédite, un parfum épicé et sucré accompagné d'un sillage floral, d'héliotrope et de lilas.


Quel serait votre rêve de création pour la marque? La prochaine création bien sûr, celle qui, déjà en préparation, me laisse espérer un très grand succès, mais celle-ci faite, je sais que ce sera la suivante...


A suivre....

mardi 4 janvier 2011

La pensée "positively Green" investit la Beauté

Crédit Photo : istock.com

Quelles sont les dernières tendances du "Naturel" et quels sont les enseignements pour les acteurs de la cosmétique? Voilà quelques unes des questions abordées par la trentaine d'intervenants lors des conférences du Natural Beauty Summit les 22 et 23 Novembre derniers.

Un marché de la cosmétique naturel qui a connu une progression de +15% ces 5 dernières années:
Malgré la crise, la croissance de la catégorie "naturelle (= Natural inspired + Truly Natural) " a progressé bien au delà du marché, atteignant $ 23,1 milliards en 2010 (contre $ 20.1 milliards en 2009), selon la société Kline. La progression la plus impressionnante est celle du marché Brésilien (+21%). Chez DataMonitor, la Chine, autre marché émergent, aurait connu une progression de 27,1% en moyenne sur le segment naturel. Les prévisions de la société Kline restent optimiste pour les 5 années futures, avec une estimation de 12% de croissance dans les 5 prochaines années.


Crédit Photo: Lush.co.uk.com

Le consommateur s'oriente vers un choix de plus en plus éthique, guidant son acte d'achat au delà du choix de la formulation naturelle/bio:
Un sens civique de plus en plus important, avec une prise de conscience croissante de l'impact de son choix de consommation dans les grands enjeux sociaux et environnementaux. Luckshie Haran, de la société DataMonitor, évoque le "consumer citizenship". L'enjeu pour les marques étant celui d'une transparence/traçabilité, non seulement en terme d'ingrédients, mais également sur l'origine des ingrédients (impact Fair Trade), le type de tests effectués (avec la croissance des réticences des tests sur animaux), l'impact environnemental des produits et la politique sociale de l'entreprise. En bref, un consommateur recherchant plus d'information et qui privilégiera les marques qui lui en donnent.
Crédit Photo: www.thebodyshop-usa.com

Un concept de beauté de plus en plus holistique, le choix éthique amenant au bien-être. D'après une étude de DataMonitor menée en Aout 2008 dans 15 pays, le fait d'avoir un style de vie éthique et durable ("ethical or sustainable lifestyle") est important ou très important pour le bien-être pour 71% des répondants. Mais attention, ces attributs ne se font pas au détriment d'autres incontournable du succès d'un produit de beauté (efficacité, sensorialité,...) mais se rajoutent en critères supplémentaires influençant le choix d'un consommateur de plus en plus courtisé.


Crédit photo : www.good-guide.com


Au delà du contrat "classique" consommateur-marque, 4 nouvelles valeurs sont incontournables. Le Respect, l'Engagement, la Transparence et l'Education. Selon Michel Gutsatz, alors que le climat reste un climat d'incertitude et de risque économique fort, le consommateur est à la recherche de nouvelles valeurs, plus responsables, qu'il puise au quotidien, à travers sa consommation. Un consommateur de plus en plus responsable, vigilant, qui a les outils pour rechercher ses informations et qui priorise son choix grâce à son réseau et ses sources d'informations (web,..).

En conclusion, un marché en croissance, aux perspectives positives et un consommateur en quête de plus que la promesse produit, pour un achat positif et "constructif", au delà de son plaisir personnel. Après le "Green" axé sur le "no", c'est sans doute la voie pour une attitude "positively green".